Allemagne-Cameroun : un match nul… et le retour de l’espoir ?

Mohamadou Idrissou, symbole de la versatilité des Camerounais (Crédit photo : Wikimedia Commons)
Mohamadou Idrissou, symbole de la versatilité des Camerounais (Crédit photo : Wikimedia Commons)

COUP DE GUEULE – A Douala, ils ont été nombreux à suivre le match Cameroun-Allemagne dimanche. Très sceptiques avant le match, les habitants de Douala avaient pourtant retourné leur veste au coup de sifflet final…

Décidément, qu’on le veuille ou non, les Camerounais constituent un peuple à part entière… Alors que les plus sceptiques s’étaient remis à douter quant aux chances des Lions indomptables durant la prochaine Coupe du Monde au Brésil, le match nul face à la Mannschaft (2-2) fait renaître des souvenirs qui suscitent les espérances les plus élogieuses. Et les plus folles.

Jeudi, à l’issue de la rencontre test face au Paraguay, et qui s’était soldée par une défaite (1-2), ils vouaient tous leurs héros aux gémonies. A commencer par Mohamadou Idrissou, tête de turc d’une liste de joueurs critiqués et vilipendés à tort ou à raison, mais qui est surtout coupable d’avoir raté un penalty à la 89ème minute du match contre le Paraguay, penalty qui aurait pu permettre aux Lions Indomptables de ne pas s’incliner.

Avant cette prestation, décevante sur le résultat mais convaincante dans la manière et dans les essais tactiques, le public camerounais jetait déjà l’anathème sur le sélectionneur Volker Finke, accusé de tous les maux de la Terre (mauvaise sélection des joueurs, mauvais choix, mauvaise communication, etc.). Ce même public avait d’ailleurs craché sur l’implacable 2-0 infligé à la Macédoine, considérant ce sparring-partner comme négligeable, et outrepassant le clean sheet réalisé par une défense de fer (Matip-Nounkeu), pourtant expérimentale…

Rien ne va chez les Lions indomptables

Et puis, il y a eu ces problèmes de primes, les uns se plaignant que les Lions en demandent trop, les autres pas assez. Les uns disant que l’argent du football doit aller aux footballeurs, et les autres se battant pour qu’on investisse – enfin ! – dans le championnat local pseudo-professionnel.

Mais que dire alors de ce brillantissime 2-2 obtenu par cette équipe qu’on disait pourtant moribonde, face à une équipe d’Allemagne favorite du prochain mondial ? Et qui plus est, en terre germanique ? Que dire de la magnifique résistance imposée par les coéquipiers de Samuel Eto’o, face à l’une des organisations tactiques les plus explosives du monde ? Que dire de l’ouverture du score des Camerounais, saupoudrée de l’inspiration de leur capitaine, ou encore de l’égalisation finale de Choupo-Moting, qui démontre que cette équipe a du caractère, et qu’elle ne doute pas pendant longtemps ?

Que dire de cette prestation de grande classe, sinon qu’elle remet tout un peuple derrière son équipe et son sélectionneur, et derrière son comité provisoire de gestion. A moins que cela ne change avec le prochain match d’ici le prochain match contre la Moldavie… encore une fois ?

Ecclésiaste DEUDJUI

The following two tabs change content below.

Une réflexion sur « Allemagne-Cameroun : un match nul… et le retour de l’espoir ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *