A J-8 du Mondial, les supporters algériens sont déjà prêts

VIDEO | Pour son dernier match de préparation au Mondial 2014, l’Algérie affrontait mercredi la modeste équipe de Roumanie (2-1) dans un stade de Genève en fusion. Venus des quatre coins de l’hexagone, 15.000 supporters des Fennecs ont participé à la fête. Malgré quelques débordements, je reste ébahi par cette ferveur populaire. Récit.

Mercredi 4 juin 2014, stade de la Praille. Il est 18h30. Une marée humaine blanche et verte envahit les abords du Stade de Genève. Les drapeaux de l’Algérie qui flottent dans l’air  se comptent déjà par milliers. Sur des airs de « One, two, three, viva l’Algérie !« , les supporters s’en donnent à cœur joie sous une pluie abondante. Qu’importe ! L’ambiance est à la fête.

Des femmes arborant foulards, maquillées aux couleurs de leur pays me renvoient furtivement à l’événement planétaire qui se prépare. Oui, un parfum de Coupe du monde flotte dans l’air genevois ce soir. J-8  avant le début de la compétition.

« L’ Algérie, un pays, une âme« 

Pour se rendre compte de la ferveur qui accompagne l’équipe d’Algérie avant le départ prévu samedi pour le Brésil, il suffit de jeter un coup d’œil sur les plaques d’immatriculations des voitures présentes : Île-de-France, Région PACA, Midi-Pyrénées, Alsace, Aquitaine, Bretagne et j’en passe… Des milliers de fans ont fait le déplacement des quatre coins de l’hexagone, dont Youssef, Strasbourgeois de 35 ans :

« On ne pouvait pas louper ce match. On est prêt à parcourir toute la France pour les supporter, explique cet éducateur sportif. On a envie de leur transmettre de la force et de leur montrer que tout un peuple est derrière eux« .

Déjà présents lors du premier match amical face à l’Arménie (3-1) à Sion la semaine passée, Mohammed et ses deux enfants sont carrément venue d’Alger par avion :

« J’ai profité de mes congés pour venir en Suisse supporter mon pays, explique-t-il. Le budget est conséquent mais la Coupe du monde, c’est une fois tous les quatre ans, je peux me le permettre et les enfant sont heureux« 

Environ 15 000 supporters algériens étaient présents à Genève pour soutenir leur nation.
Environ 15 000 supporters algériens étaient présents à Genève pour soutenir leur nation (Crédit photo : Pierre Dujol)

Bentaleb marque, les supporters exultent

Avant le coup d’envoi, un DJ chauffe à bloc les 15.355 spectateurs en passant de la musique traditionnelle, du raï, alors que quelques sifflets malheureux accompagnent ensuite l’hymne national de la Roumanie, soutenue par une dizaine de supporters… Ces derniers se sentaient bien seuls, submergés par le public algérien qui reprenait à son tour l’hymne national  en cœur.  Je ne comprenais  rien aux paroles, certes. Mais la chair de poule fût bien présente.

Dans cette rencontre d’une faible intensité (sauf dans les tribunes), il faut attendre une bévue du gardien roumain et la 22e minute pour voir les Fennecs ouvrir le score par l’intermédiaire du jeune Bentaleb, joueur des Spurs de Tottenham. Explosion dans le stade ! Les supporters chavirent, quelques gamins aussi bêtes que ridicules se jettent sur la pelouse pensant faire les malins mais sont vite ceinturés par les stadiers.

Malgré l’annonce du speaker qui tente de calmer les esprits surchauffés, le jeu est interrompu par l’arbitre à la 42e, suite à des jets de bouteilles sur la pelouse. Le jeu reprendra 20 minutes plus tard.  Auparavant, l’égalisation des Roumains (28e) avait légèrement douché le public avant le deuxième but inscrit par Soudani (67e) suite à une action collective de haute volée.

Fumigènes, cris de joie, le stade de la Praille s’embrase à nouveau. L’ambiance est aussi électrique que dans un derby madrilène. Les Algériens sont aux anges. « Qu’elle sent bon cette Coupe du monde pour les Fennecs », s’extasie l’un d’entre eux.

Les Fennecs en huitième du Mondial ? C’est possible.

22h30, coup de sifflet final. Les supporters envahissent la pelouse pour tenter d’obtenir un maillot de leurs idoles. Les plus raisonnables se contentent de quitter le stade dans la bonne humeur.


Et maintenant ? Direction Brésil pour la sélection algérienne, avec un objectif : sortir d’un groupe H abordable composé de la Corée du Sud, la Belgique et la Russie. Je vous rassure, tout le monde y croit, à l’image d’Amine :

« On a des meilleurs joueurs qu’en 2010, une jeunesse rayonnante, et les qualités pour sortir du groupe. A 90 %, on sera au rendez-vous pour les huitièmes« .

Je ne sais pas vous, mais j’ai également envie d’y croire.

Pierre Dujol, Observateurs de France 24 à Lyon

The following two tabs change content below.
Pierre Dujol

Pierre Dujol

Pigiste et Mondoblogeur pour la Coupe du Monde au Brésil, le pays de la Samba ! Passionné par le foot et la virtuosité des gestes techniques. Et surtout fidèle supporter de l'Olympique Lyonnais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *