Patrick Mboma : « Le Cameroun a moins de chance »

Patrick Mboma lors d'un tourni Foot-Samba à Paris  (Crédit photo : Lesaaa, Wikimedia Commons)
Patrick Mboma lors d’un tourni Foot-Samba à Paris (Crédit photo : Lesaaa, Wikimedia Commons)

De passage à Douala, l’ancien buteur des Lions indomptables nous parle de sa vision de l’équipe nationale. Il donne son avis sur les chances du Cameroun au Brésil.

Lorsqu’on rencontre Patrick Mboma, buteur historique des Lions indomptables à la veille de la Coupe du monde, on a envie de savoir ce qu’il pense de Samuel Eto’o et de ses coéquipiers. On a surtout envie de lui demander les chances de notre équipe au Brésil. Et lorsqu’il vous lance : « Je vais être clair. Le Cameroun a moins de chance« , quelques secondes de silence accueillent logiquement cette phrase ,dans la salle pleine de journalistes.

Et moi, je veux qu’il m’explique pourquoi il avance ces mots. Vous savez, il faut que je sois capable de l’expliquer à ma mère, fan incontestable des Lions (même quand ils ne gagnent pas, elle est derrière eux). Et surtout à mon petit frère qui m’accueille chaque soir, depuis près de deux semaines, avec une question sur les Lions et le Mondial. Je  suis devenue une « spécialiste familiale » du football.

Le Nigéria et la Côte d’Ivoire plus solides ?

Après cette réflexion qui me passe par la tête, je me tourne à nouveau vers Patrick Mboma. « Quels sont les éléments qui vous permettent de dire que le Cameroun a moins de chance ?« , lui demande-je. Et il répond :

« Je parle par exemple des résultats récents. Je prends le Nigeria qui est le premier représentant à titre de champion d’Afrique. Quand je parle de la Côte d’Ivoire, je parle notamment des huit dernières années où ils ont été très performants sur le continent africain. Je n’ai pas de honte à penser que le Cameroun n’est pas en 2014, sur le papier, la première nation africaine. C’est ce que je pense ».

Patrick n’a vraiment pas tord hein ?  Depuis près de 12 ans, les Lions n’ont rien gagné sur le continent africain et ailleurs. Sur ce point là, l’ancien « terreur des filets » a donc raison d’être pessimiste

Conseils du vieux Lion…

Quand même ! Il faut accorder le bénéfice du doute à nos Lions. Je suis optimiste (un défaut selon mes amis). Et puis, Patrick est un vieux Lion. Il a toujours des astuces et des conseils à donner. Je lui demande donc ce qu’il faut faire pour s’améliorer, mais il semble embarrassé : « F’est toujours une question délicate car cela voudrait dire se mettre à la place d’un entraîneur alors qu’on n’est pas soit même entraîneur. Je reconnais que c’est très difficile.« 

Mais avec cet amour que je lis dans son regard lorsqu’il parle d’une équipe qu’il aime (l’amour n’empêche la critique hein ?), il poursuit quand même ses conseils.

« Pour répondre avec un avis de consultant, je dirais que la transmission du jeu vers l’attaque est déficiente. On a un couloir droit qui peine à trouver ses repères. Donc il faudra insister sur la réparation de ces petites lacunes ou alors la transformation du jeu pour qu’on soit beaucoup plus performant dans notre secteur jeu. C’est à notre sélectionneur de nous séduire sur tout cela. »

La je suis un peu satisfaite. Et si Patrick nous parlait de sa préparation en tant que consultant pour la chaîne de télévision Canal + durant cette Coupe du monde ? Un large sourire lui revient. Il le prépare depuis le début de l’année, en suivant les joueurs africains et les équipes africaines. Il a observé les attitudes des équipes, des entraîneurs pour constater leurs évolutions tactiques et leur changement, tout cela pour pouvoir « un peu deviner les mouvements qui peuvent y avoir pendant la coupe du monde et donc la préparation continue chaque jour après les matches. On se documente beaucoup et on espère qu’avec toute cette préparation on sera bon« .

« Je ne dis pas pour autant que le Cameroun n’a pas de chance« 

J’insiste. J’aime les Lions vous savez, malgré leur éternel demande de primes. « Le plus important maintenant comme il n’y a pas eu grève, c’est de se consacrer sur le jeu. Il y a une équipe à mettre sur pied, un état d’esprit a conservé. Le Cameroun est là pour donner des frissons, nous faire vibrer sur le terrain et pas en dehors« , lâche Patrick dans un ton d’aîné.

Le Cameroun n’a-t-il vraiment pas de chance ? Excusez-moi si j’insiste. Je suis Camerounaise. Et j’ai grandi en écoutant mes parents, frères et sœurs, chanter et danser après une victoire des lions. « Je ne dis pas pour autant que le Cameroun n’a pas de chance. Si le Cameroun réussit à faire ce que l’on espère, c’est-à-dire comme en 1990, alors je serai le plus heureux des consultants« , dit Patrick Mboma. Vous voyez, les lions, êtres imprévisibles et forts de la forêt, peuvent toujours surprendre.

Je rêve d’un deuxième parcours aussi beau que celui de 1990 !

Josiane KOUAGHEU, Mondoblogueuse vivant à Douala

The following two tabs change content below.
josianekouagheu
Cet espace est une tribune pour moi; de montrer ce qui se passe dans mon pays, ma ville et mon quartier. A bord de mon blog, je parle de ce qui me tient à cœur, de ce qui ne va pas dans mon pays et surtout de ce qu'il faut faire....

Une réflexion sur « Patrick Mboma : « Le Cameroun a moins de chance » »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *