Argentine : A Buenos Aires, on se passionne… pour le championnat local !

En Argentine, à quelques jours du début du mondial, les amateurs de football ont encore les yeux tournés vers leurs clubs favoris. Et pour cause : alors que l’Albicelestre s’apprête à se lancer dans la conquête d’une troisième étoile, le championnat local n’est pas encore tout a fait terminé…

Avant le coup d’envoi du Mondial, c’est encore le championnat local qui déchaîne les passions en Argentine.  Mercredi, toute l’attention se portera ainsi sur le match de barrage pour la montée en première division (Nacional A) entre deux clubs qui s’accommodent mal de la B : Hurracán et Independiente.

Fuir le traumatisme de la Nacional B

 

Le premier est le rival historique de San Lorenzo – le club favori du Pape François – avec qui il partage le quartier de Boedo à Buenos Aires. Le club de Hurracán est plus connu pour jouer les premiers plans en première division.

Le second est le légendaire Independiente (Avellaneda, banlieue sud) qui cumule 16 titres de champion national, 7 coupes Libertadores et 2 coupes intercontinentales. Sa décente en Nacional B l’an dernier fut un traumatisme et tout le monde espère qu’il retrouvera son rang.

Match sur terrain neutre

Independiente aurait pu se qualifier dès le week end dernier à domicile mais n’a pu faire que match nul contre le modeste club de Patronato (0-0), totalement impuissant en attaque. Il a fini la Nacional B troisième, à égalité avec Hurracán et jouera donc sa montée lors d’un match éliminatoire (avec prolongation et tirs aux buts si nécessaires).

Le match aura lieu sur terrain neutre, au stade de La Plata – 60 km de Buenos Aires – ce qui permettra aux « hinchas » des deux clubs de se rendre au match.  En effet, afin d’enrayer le hooliganisme, les supporters des équipes qui jouent à l’extérieur n’ont plus le droit de se rendre au stade de celle qui reçoit . On redoute cependant des heurts pour ce barrage, car les les supporters des deux clubs emprunteront la même route pour se rendre à La Plata depuis Buenos Aires.

En attendant, le fantôme de la B hante Avellaneda et effraie volontiers les braves gens : le fantôme de la B rôde!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *