COLOMBIE : Ambiance de feu sur fond d’élection présidentielle

Samedi, la Colombie a battu la Grèce 3 buts à 0. A Pereira, dans la zone cafetière, les supporteurs étaient tous rivés devant leur télé, chez eux, dans les bars, les centres commerciaux ou sur une grande place où était installé un écran géant. Compte-rendu de cette matinée de fête… / Photo Christophe Hulin

Il est 10h30 hier quand j’arrive enfin à héler un taxi pour rejoindre la place Bolivar, centre névralgique de la ville de Pereira. Armé de mon appareil photo, j’espère pouvoir profiter de l’ambiance populaire de cette matinée un peu spéciale. Ce dimanche, la Colombie fait en effet son entrée dans le Mondial 2014 au Brésil, contre la Grèce, à 11h00 tapante. 16 ans que le pays attendait ce moment puisque la sélection nationale ne s’était pas qualifiée pour cette compétition depuis 1998 en France.

L’ambiance est électrique dans la ville. Le son des cornes emplit tout l’espace. Impossible de poser l’oeil sur un mètre carré de rue sans distinguer au moins une personne avec le maillot jaune des Cafeteros. Aujourd’hui, c’est jour de fête ; ça s’entend, et ça se voit !

MONDIAL 2014 : AMBIANCE EN COLOMBIE ! from Christophe Hulin on Vimeo.

 

Comme un essaim d’abeilles…

Finalement, aucun écran géant n’a été installé sur la Place Bolivar. Il faut descendre vers Ciudad Victoria me dit une policière au sourire très avenant. Jusque dans les forces de police, on sent une certaine excitation. D’ailleurs, les policiers ne semblent pas plus nombreux et sur les dents qu’à l’accoutumée.

Effectivement, en rejoignant Ciudad Victoria à 11h00, je constate que la place est quasi remplie de supporters colombiens ultra-remontés. Le jaune domine partout et l’image d’un essaim d’abeilles me vient tout de suite à l’esprit. Une sensation renforcée par le bruit sourd des cornes qui ne s’arrêtera plus de tout le match.

 

Un match avec une élection présidentielle en toile de fond

Le soleil tape et Mario Rafael, un homme d’une bonne cinquantaine d’années, prend pitié de moi. Il m’offre une casquette et du coton à m’insérer bien profondément dans les oreilles. Lui arbore également une casquette, mais à l’effigie du candidat Zuluaga qui affronte Juan Manuel Santos, l’actuel président sortant, aux élections présidentielles. Le second tour a lieu dimanche et, malgré la recommandation du gouvernement d’avancer l’interdiction de vente d’alcool à partir de midi ce samedi, la mairie de Pereira a décidé de maintenir la « Ley seca » dans son créneau habituel (de 18h00 le samedi soir à 6h00 du matin lundi). Dans le cadre d’élections, le pays doit rester sobre pour éviter tout débordement, mais ce samedi encore fois, c’est jour de fête !

Par conséquent, à Ciudad Victoria, la quantité de bière descend à mesure que l’ambiance monte. L’esprit est cependant bon enfant et familial. Le foot se vit en famille, avec femme et enfants. Tout le monde croise les doigts à la moindre action adverse. Les vendeurs de glaces, de fruits et de produits en tout genre en profitent. Et personne ne sera déçu…

Euphorie collective !

Après plus de 90 mn de match, la sélection nationale remplit d’espoir le cœur du bon millier de supporters colombiens réuni sur la place, et de tous ceux agglutinés devant la moindre télévision qui émet dans un centre commercial, dans la rue, ou dans les petits magasins. La Colombie bat la Grèce 3 buts à 0 et réussit haut la main son entrée dans ce Mondial. La fête continue à Pereira, c’est comme si la Coupe était déjà entre leurs mains. Une excitation relayée par le son des klaxons, les cris de bonheur de la foule, et les sacs de farine projetés dans les airs. Des amis, restés dans le centre-ville, feront part de quelques débordements par la suite.

Moi je préfère garder en tête les bons moments passés avec tous ces supporters réunis autour d’une équipe. Avec un taux de participation bien supérieur à celui du 1er tour des élections présidentielles il y a 15 jours…

Christophe Hulin, Observateur de France 24 en Colombie

 

The following two tabs change content below.
Christophe Hulin

Christophe Hulin

Journaliste musical-ciné en France pendant 10 ans (Radio-TV-Web), j'ai pris le large vers la Colombie pour découvrir ce pays et le continent Sud-Américain à la recherche de nouveaux sujets d'étude. Ma spécialité : raconter des événements en images en soignant l'esthétisme malgré les nombreuses contraintes liées aux conditions de tournage. Mes domaines de prédilection : la culture, la politique et l'environnement. J'aime l'inventivité face à tout type de situation et la curiosité face à tout ce qui nous entoure. "Derrière les montagnes se cachent d'autres montagnes", un proverbe qui correspond bien à ma façon de penser.

3 réflexions sur “ COLOMBIE : Ambiance de feu sur fond d’élection présidentielle ”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *