Cinq erreurs de Felipe Scolari que Deschamps ne commettra jamais

La Seleção est en crise. Sa Coupe du monde est sur le point d’être un échec alors que l’équipe de Felipe Scolari n’a pas encore abordé le fameux mata-mata – la phase à élimination directe -moment où seuls les braves survivent. Beaucoup de gens se demandent ce qui arrive au Brésil qui joue à domicile mais n’arrive pas à capitaliser l’énorme chance qui s’offre à lui. Je vous propose quelques élements de réponse. Ou comment Felipe Scolari a fait des erreurs que Didier Deschamps ne commettrait jamais. (Crédit photo : mustapha_ennaimi, Wikimedia Commons)

1. Miser le titre mondial sur un seul joueur

En misant toutes les cartes du Brésil dans cette Coupe du monde sur le seul Neymar, Felipe Scolari oublie deux choses essentielles : que le football est un sport collectif et que l’héritier de Pelé, le « prince » de Vila Belmiro n’a pas encore 23 ans.

Lorsque Pelé surgissait à la face du monde, certes à 17 ans, il pouvait compter sur l’imposante présence de Didi et Zagalo, entre autres. Pareil pour Ronaldo qui en 1994 a vu un grand Romário porter la seleção à son quatrième sacre mondial.

2. Aller à la Coupe du monde sans attaquant

Tous les grands attaquants du monde – à l’exception peut-être de Wayne Rooney – ont marqué lors de leur premier match, sauf Ronaldo. Si je ne cite pas Fred, c’est simplement parce que l’attaquant de Fluminense n’a pas le niveau pour porter le « 9 » qui a déjà appartenu à Careca, Ronaldo et autre Romário.

http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Dilma_Rousseff_Confederations_Cup_2013_(5).jpg
Felipe Scolari, Dilma Rousseff et la seleção  (Crédit photo: Fabio Rodrigues Pozzebom/ABr /CC/ Wikimedia Commons)

Depuis le début du Mondial, le Brésil joue à dix. Ne pensez surtout pas que Jô soit meilleur que le buteur carioca du Fluminense. Au pays des aveugles (qui l’eut cru?) Fred est effectivement roi.

3. Une mauvaise communication

On raconte partout que Didier Deschamps est un monstre de la communication depuis le début de sa carrière. Celui-ci n’est pas un adepte de la langue de bois, mais ne comptez par sur lui pour aller au-delà d’une « programmation communicationnelle millimétriquement calibrée ». Didier Deschamps est à mi-chemin entre Felipe Scolari (trop franc et arrogant) et Mano Meneses (trop linéaire dans sa rhétorique et maître incontestable de la langue de bois).

Felipe Scolari a également surpris en affirmant que Hulk n’a pas joué pour des raisons psychologiques: 

« Le problème de Hulk n’est pas physique, il est mental. Les examens montrent qu’il va bien. Il jouera quand il aura compris que la douleur qu’il ressent est quelque chose de normal pour un joueur de football.« 

Didier Deschamps n’exposerait jamais l’un de ses meilleurs éléments à la critique populaire et médiatique. La conférence de presse de Scolari après le match nul contre le Mexique a été un sacré moment de tension avec la presse. Vivement la suite!

4. S’entêter à aligner un mauvais joueur

Lorsqu’il était confronté au « problème Benzema » avec ses 1222 minutes sans marquer  (la précision est de taille, donc attention aux chiffres), Deschamps, qui a toujours été un homme de décision n’a pas hésité à mettre le prodige madrilène sur le banc.

Contrairement à son homologue français, Felipe Scolari s’entête à faire jouer Paulinho d’entrée alors que ce dernier sort d’une première saison médiocre à Tottenham. Ne voulant pas montrer qu’il cède à la pression des médias, il protège son milieu de terrain et frustre d’ excellents joueurs tels que Fernandinho et Hernanes.

5. Oublier les meilleurs Brésiliens évoluant en Europe (Miranda et Coutinho)

Peut-être la pire erreur de Felipe Scolari. Comment se fait-il que l’un  des meilleurs éléments de la brillante saison de Liverpool ne soit pas présent dans la liste finale de Scolari surtout lorsqu’on sait qu’en l’absence de Ganso, le Brésil n’a pas de véritable maître à jouer? Sterling, Luis Suarez ou Sturridge… ils sont tous là, les stars de Liverpool saut le pequeno príncipe, petit prince de Vasco da Gama.

L’autre grand absent est peut-être Felipe Luis, meilleur latéral gauche d’Espagne cette saison devant Marcelo dont les début en Coupe du monde sont catastrophiques. Et que dire de Miranda, probablement le meilleur défenseur en Europe cette année?

Au contraire de Scolari, Didier Deschamps n’a pas hésité à prendre plusieurs jeunes dans le groupe bleu qui a débarqué au Brésil.

Et vous, avez-vous trouvé d’autres erreurs du coach brésilien? Dites-le dans les commentaires…

 Serge KATEMBERA, Mondoblogueur au Brésil

The following two tabs change content below.
Serge
Serge Katembera est congolais, diplomé en journalisme. Doctorant et chercheur en Sociologie des Nouveaux Médias à l'Université Fédérale de Paraíba au Brésil. Il est l'auteur d'articles publiés dans des révues académiques brésiliennes et internationales.

29 réflexions sur « Cinq erreurs de Felipe Scolari que Deschamps ne commettra jamais »

  1. Comment scolari peut-il faire des erreurs horribles en oubliant meme Lucas l’attaquant de PSG qui pouvait lui sauver dans des situations difficiles.

  2. vous parlez des absences tout en oubliant lucas qui avec son style de jeu allait créer le danger dans les buts advers. L’absence d’un garçon comme William dans les onzes de départ. Franchement il ne sait pas cekil Veu sclolari

  3. salut! Le problème brésilien se pose sur le manque d’un attaquant. Soyons claire le nomé n’a aucun pouvoir de porter le 9 brésilien. Depuis que je connais l’équipe brésilienne au mondial ,un 9 n’a jamais joué deux matchs successives sans un but marqué. N’accuse pas Neymar car il fait de son mieux.

  4. il ne pouvait pas laisser Ronaldinho même si celui ci a pris de l’age il demeure très bon dans l’organisation de jeux,j’admire trop cette analyse le milieux de terrain est quasi inexistante surtout dans la recuperation ou Feranand ou Ramires peuvent bien prester.

  5. Coutinho, Kaka, Luiz Pelippe, Miranda, et autres Diego Ribas, Lucas Moura et Ganso avaient leur place au sein de cet effectif. Même le gardien de Valence en Espagne, le nommé Diego Alves.

  6. Scolari a aussi oublie que le mondial n’est pas une competition des amateurs. je pense qu’il pleure l’experience de KAKA (tres rapide pour ajouter un plus au talent de NEYMAR) et RONALDINHO {Grand organisateur et engagé meme individuellement}.

  7. c bon de critiquer, mais que le meilleur gagne et soit champion. que celui qui n’a pas commit d’erreur soit sacré champion avec son équipe. l’avenir dira le reste. ne soyez pas taupe envers soi-meme et lynks envers les autres.

  8. Le Brésil n’a qu’un problème d’attaquant. il n’a aucun problème que felipe luis ou Miranda soient appelés. puisque c’est un genre de problème que confronte le Bresil, il serait mieux d’emmener Kaka en lieu de Fred ou de Joe, bien que Kaka ne joue pas la même position que ces derniers. Pour ce, on peut dire que les 3 attaquants qu’aligne Scolari sont: Neymar, Neymar et Neymar, Fred, Joe ou Hulk sont inutils, la je suis d’accord.

    1. Neymar n’est pas inutile, ni Hulk, au contraire. Si tu parles du Kaká de 2007-2010, je suis d’accord, après ça, il n’a été que l’ombre du ballon d’or qu’il fut. Et il aurait eu une mauvaise influence dans le groupe car il n’accepterait pas d’être sur le banc.

  9. tout a été dit, très belle analyse. cet entraineur, personne ne peut comprendre ce qu’il recherche avec une telle composition. lui seul peut donner une réponse à ça; des joueurs tels que Lucas, Coutinho, Kaka Ronaldinho et consorts mériteraient d’être appeler en lieu et place des gens comme Jo, Fred…..même si le brésil remporte ce trophée, ce ne serait pas grâce à lui, mais un fait de hasard. il doit s’expliquer devant le peuple brésilien.

    1. Ah Ah, des mauvais choix dès le départ. Mais le plus grave c’est de le reconnaitre quand l’équipe est déjà en quart de finale.
      Kaka et Coutinho avaient largement leurs places dans cet effectif

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *