GUINÉE : Comment concilier Coupe du monde et Ebola ?

L’équipe de Guinée (le Syli national) ne s’est pas une fois encore qualifiée comme toujours à la phase finale de la coupe du monde, néanmoins cette coupe du monde est attendue à plus d’un titre par les amoureux du ballon rond. / A Conakry, des médecins interviennent auprès de malades, photo Nouhou Baldé.

La Guinée est un pays qui a un grand nombre de fans de football, bien que notre équipe nationale n’ait jamais participé à une phase finale de coupe du monde, les Coupes du monde de football ont toujours été l’occasion d’une grande euphorie et d’une ambiance énorme.

Cette Coupe du monde dont la plus part des matchs ont lieu tard la nuit est différente des deux précédentes Coupes du monde. En effet depuis la coupe du monde 2002 au Japon, un tel décalage horaire entre le pays hôte et notre heure locale (le temps universel) n’avait eu lieu.

Outre les rares personnes qui regardent les matchs à leurs domicile, les gens affluent depuis le début de la compétition dans les salles de vidéo-projection dont les prix varient entre 2000 GNF (Franc guinéen) et 3000 GNF (soit environ 30 centimes d’euro) par personne.

Les joueurs de loto aussi s’apprêtent

Autre aspect qui attire beaucoup de monde durant cette compétition mondiale c’est le loto sur le football qui est un pari sportif basé sur les différents matchs.

Cette loterie locale communément appelée « Guinée Games » munis de petits kiosques un peu partout dans les villes à l’habitude d’être confrontés à une grande affluence durant les compétitions footballistiques (Ligue européenne des Champions par exemple), « les accros du GG (Guinée Games)» comme on les appelle se préparent en essayant de savoir les performances de chaque équipe nationale pour pouvoir, le moment venu parier sur la meilleure équipe.

Une psychose totale : Ebola

Une épidémie de fièvre hémorragique « Ebola » sévit en Guinée depuis plusieurs mois, cette fièvre très contagieuse hautement mortelle a fait son apparition au mois de Janvier 2014 et a tué des centaines de personnes selon l’OMS. Le virus qui est à l’origine de cette fièvre se transmet très rapidement par contact physique avec les liquides corporels (sang, sperme, vomissures, sueur …). Cette épidémie avait été annoncée maitrisée par les autorités mais ces dernières semaines de nouveaux cas ont été signalés et confirmés dans diverses villes du pays dont la majorité n’étaient pas encore touché jusque là. La Guinée a enregistré 230 cas de décès dus à la fièvre hémorragique causée par le virus.

Les lieux de réunion (loto et vidéos-clubs) posent de réelles questions : sachant la chaleur et le frottement qu’il ya dans les salles de vidéo-projection, les populations craignent que l’épidémie n’atteignent un autre pic d’évolution avec ces différents contacts qu’il y’aura. La Coupe du monde sera t elle un facteur de propagation de l’épidémie à Labé ? Difficile de l’affirmer, mais il n’est pas rare de croiser des mordus du ballon rond inquiets à l’idée de se frotter à des potentielles personnes infectées.

Bonus : Le calendrier de la Coupe du monde, l’occasion d’un business juteux

Au delà de ces considérations,  j’ai remarqué que la Coupe du monde a été également l’occasion de nouveaux business : impossible de croiser une famille à Labé qui ne s’est pas procuré le fameux calendrier pour permettre de connaitre la date de chaque match avec l’heure de diffusion. Ces calendriers ont été vendus sur les marchés par des personnes qui ont eu un accès plus facile à Internet et qui ont téléchargé ce document pour l’imprimer en grand nombre avant de le vendre sur le marché avec un prix variant entre 1000 GNF et 1500 GNF (entre 10 et 15 centimes d’euros).

 

Ingénieur Elhadj Bah, de Labé en Guinée Conakry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *