Côte d’Ivoire : la prime qui fait réagir les réseaux sociaux

Pour motiver les joueurs ivoiriens à battre la Grèce et ainsi accéder aux huitièmes de finale, le président Alassane Outtara leur a promis une prime en cas de victoire. Une décision qui choque dans un pays encore marqué par des difficultés économiques. (Crédit photo : Roberto Stuckert Filho, Wikimedia Commons)

Dans un pays où les éternuements du Chef de l’Etat entraînent une contagion dont la prise en charge se chiffre en milliards, doubler les primes des joueurs au Mondial est une goutte d’eau dans la mer. Un tel geste ne représente rien pour les impôts du contribuable ou même sur la dotation personnelle du président de la République s’il décide de sortir l’argent de sa poche.

La décision du Président Alassane Ouattara de doubler la prime des Eléphants footballeurs en cas de victoire sur la Grèce est une annonce qui réjouit certes les concernés mais déplait sérieusement. En témoigne les réactions lus ici et là sur les réseaux sociaux et les sites d’information en ligne.

« A Abidjan, on nage dans la boue« 

Dans le contexte social de la Côte d’Ivoire, la promesse du Président est à la limite une insulte. Offrir une centaine de millions pour un seul match pendant que les Ivoiriens souffrent au quotidien, voilà ce qui dérange. Dans ce pays, des personnes ont perdu la vie simplement parce que les Centres Hospitaliers Urbains (CHU) n’étaient pas dotés de médicaments. Des mères de familles, bébés en main attendent les pieds dans l’eau l’aide du Gouvernement pour fuir les zones inondée.

Que dire des populations des quartiers précaires à qui l’on propose 150.000 f de prime de logement ? Imaginez-vous ce que pourrait réaliser 50 millions pour ces personnes ? On a de l’argent pour des hommes déjà riches mais rien pour ceux qui vivent dans la misère au quotidien. Ces quelques commentaires illustrent bien l’incompréhension de nombreux ivoiriens :

Gui Roger Cadhyo : « Ouais l’émergence ! Nous on nage dans la boue ici à Abidjan et on va donner les sous à des touristes au Brésil. OK… Tous ceux à qui l’Etat doit de l’argent (enseignants, fournisseurs, combattants démobilisés etc…) l’heure de réclamer votre dû a sonné. ADO à pleins de blés à gaspiller »

Koudou Emmanuel : « L’homme qui dit savoir chercher l’argent et surtout avoir la solution de l’équation magique pouvant transformer la vie des ivoiriens est bel et bien président de la Cote d’Ivoire. Pourtant le quotidien des Ivoiriens se résume en glissement de terrains, inondation, immolation, surendettement. Vouloir se faire une petite pub sachant que lors des matchs les journalistes et consultants feront échos de ses actes superflus. Même les pays riches, développés ne l’ont pas fait, même lorsqu’ils étaient menacés d’éliminatio. J’en veux pour preuve le Japon, le Portugal, l’Allemagne, les USA ».

Lonana Coulibaly : « Mr le PR svp, renoncez à ce geste. Pensez un peu à la souffrance de la population ne serait-ce que pendant ces moments de pluies. Prenez cet argent et engagez plutôt de grands travaux et faites des ouvrages pour l’évacuation des eaux ; cela pourrait réduire le calvaire des populations et sauvez des vies humaines. Pensez aux cris des malades dans nos hôpitaux face au manque des appareils pour leur traitement (scanner, dialyse etc.) Que dire de la dégradation des routes impraticables qui abîment nos petits véhicules, et retenez que nous n’avons pas tous des véhicules 4*4 aux immatriculations D10 ! »

De l’argent pour motiver les joueurs, une obligation ?

Le malaise social auquel il faut trouver une réponse, bien sûr, mais faut-il une motivation pécuniaire pour pousser un footballeur professionnel à mouiller le maillot pour son pays ? A-t-on attendu quelque part que Goodluck Jonathan a promis un seul dollar de plus aux Supers Eagles ? Le Ghana qui développe un jeu aussi séduisant sur le terrain le doit-il à des promesses de primes exorbitantes ? Le patriotisme au sens premier du terme ne se motive pas avec de l’argent. Il s’agit d’une valeur que chaque citoyen développe quel que soit son secteur d’activité et sans que l’argent ne soit au bout de l’effort. Une logique qui se confirme à travers ces commentaires.

Raymond-François N’cho : « Je ne sais pas si vous vous êtes repassé le match du Ghana, mais c’est le cœur et les tripes qui ont parlé. Personne n’a triché et ils ont sérieusement mouillé le maillot pour leur pays. C’est ça, pour moi, des joueurs de qualité qui aiment leur pays ».

Herman Yoboué : « La Côte d’Ivoire vit une vraie crise des valeurs. Quand on voit jouer les Ghanéens avec leurs cœurs, on est fiers d’être Africains. S’il faut le dieu Argent pour que nos footballeurs déjà riches mouillent le maillot, je préfère qu’on donne cet argent du contribuable aux sinistrés des dernières pluies ou à l’hôpital psychiatrique de Bingerville qui fait pitié. Au lieu de chercher à réussir par ce geste, un coup de com à l’échelle planétaire, il est préférable de ne pas oublier que nous sommes un pays pauvre ».

Coup de com ou geste d’altruisme dépourvu de tout calcul, en tout cas la promesse du Chef de l’Etat Ivoirien de doubler la prime des Eléphants rencontre auprès des ivoiriens un succès mitigé. Certains y voient le début de la fin car ces dernières années, chaque fois qu’un ministre, que le Gouvernement ivoirien ou même que le Chef de l’Etat s’est invité à un évènement sportif, les athlètes sont passés à côté de la plaque.

►►► Pour retrouver les autres articles de SUY Kahofi, Mondoblogueur et Observateur de France 24 à Abidjan, cliquez ici

The following two tabs change content below.
Suy
Kahofi SUY est journaliste et formateur pour la Fédération Internationale des Journalistes Scientifiques. Il aime bien se définir comme un enfant de la radio. Son expérience s’est faite en grande partie grâce à ce média. Il fait ses premières armes sur les radios de proximité ivoiriennes puis décide de passer à une vitesse supérieure. Après une expérience enrichissante à SUD Fm, la première radio privée du Sénégal, il a passé 5 ans à la West Africa Democracy Radio, la première radio d’information continue pour l’Afrique de l’Ouest. Il découvre fin 2009 l’univers des blogs et de la presse en ligne grâce au Projet Avenue225. Très vite, il prend goût à l’écriture web et rejoint le projet Mondoblog où il anime un blog d’actualité sur la Côte d’Ivoire. NB : Ce que je dis sur ce blog n'engage aucun des médias avec lesquels je collabore.

8 réflexions sur “ Côte d’Ivoire : la prime qui fait réagir les réseaux sociaux ”

  1. Pendant que les étudiants souffrent,ils sont dans la galèreen plus de ça la population n’arrive pas à bien manger,on promet des millions à des milliardaires.Comment être emergeant avec ça ? Comment lutter contre la pauvreté,si on donne de l’argent à ceux qui en ont dejà ? Sacré COTE D’IVOIRE…

  2. Belle réaction des ivoiriens
    nos dirigeants perdent souvent la tete quoi
    Moi je pense que les joueurs africains, trés riches deja, doivent retourner ces primes la

  3. Salut a tous moi je pense que le president se fou de la population. Parce que nous ont souffre et lui il prend l’argent qu’il prendre pour nous aider pour fair sa java qupi. Pas comme le dis un adage tous se paye sur terre. Il es profite le jour viendra on lui fera aussi.

  4. JE VOUS RESPECTE PARCEQUE VOUS ÊTES TOUS SUR LA MÊME LONGUEUR D’ONDE IVOIRIENS. CHEZ NOUS EN GUINÉE ON SOUTIENT LE PRÉSI PARCEQUE C’EST MON PARENT MÊME DANS LES GASPPILLAGES . ADO NE SAIT IL PAS QUE TOUTES LES FOIS QU’ON PROMET À UNE ÉQUIPE, ELLE DEÇOIT?

  5. Merci bien cher frère, ami et compatriote ya rien a dire.
    Comme l’a sy bien dit l’autre je suis aussi sur la même longueur d’onde que toi ……….. les priorités sont ailleurs …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *