Brésil-Cameroun : « Les Lions indomptables ne forment plus une équipe »

ILS ONT DIT | Le verdict est tombé dans le groupe A : l’aventure se poursuit pour le Brésil et le Mexique, tandis que la Croatie et le Cameroun rentrent chez eux. Pour la dernière rencontre entre la Seleçao et les Lions indomptables, nos blogueurs retiennent deux choses : le Brésil ne peut pas se passer de Neymar, et le Cameroun n’a plus d’équipe digne de ce nom.

Carlos AMEVOR (Ghana)

« Malgré la défaite, le Cameroun a démontré un bon jeu mais a perdu trop de ballons. En attendant un éventuel retour en 2018, « la maison » des Lions indomptables est a reconstruire.« 

Pierre DUJOL (France)

« En terminant premier de son groupe A, le Brésil a fait le boulot. Mais la manière laisse à désirer. On attend beaucoup mieux de cette équipe, naturellement favorite depuis le début du Mondial. Contrairement à la France, la Seleçao ne dégage pas une force collective et ses qualités reposent principalement sur ses individualités. Neymar, sur qui la pression de tout un peuple est énorme, aura-t-il les épaules assez large pour porter le Brésil vers le sacre ? Cela semble un peu compliqué pour un jeune joueur sans grande expérience internationale. La Seleçao devra à tout prix hausser son niveau de jeu pour atteindre ses objectifs sous peine de sanctions immédiates. Mais à domicile, je pense que le Brésil est programme pour gagner. »

Serge KATEMBERA (RDC/Brésil)

« Je le disais dans mon billet intitulé « Les cinq erreurs de Felipe Scolari que Deschamps ne commettra jamais », : en insistant avec la présence de Paulinho dans le onze tituaire, Felipão compromettait fortement les chances de qualification de son équipe. Finalement, le natif du Rio Grande do Sul a mis son orgueil de côté avec l’entrée remarquée de Fernandinho à la place de Paulinho en deuxième période. Il s’agit effectivement du grand enseignement de cette soirée. Avec Fernandinho au milieu, ce Brésil là redevient favoris pour gagner le Mondial. »

Abdelkrim MEKFOULDJI (Algérie)

« Nous étions nombreux à attendre une réaction positive du Camerounn mais il n’en fut rien ! Le Brésil est revenu à ses réflexes offensifs, aidé certes par l’arbitre sur le but de Fred – entaché d’un hors-jeu flagrant – mais surtout portés par un fer de lance nommé Neymar. Petit poucet de 22 ans, le Popeye du Brésil porte sur ses frêles épaules les espoirs de toute une nation amoureuse d football. On oublie le Cameroun, classée définitivement à la queue des 32 équipes et on salue la forte présence du Chili, autre pays d’Amérique latine qui va donner du fil à retordre samedi au pays organisateur. »

bandeaubrécam1

Vivien ORIONE-DAKPOGAN (Côte d’Ivoire)

« Lundi soir, on a vu un Brésil vif devant une faible équipe camerounaise. Sur les deux premiers matchs, la Seleçao avait peu convaincue. Force est de reconnaître qu’elle reste tout de même l’une des meilleures équipes au monde. Quelle issue nous réservera ce huitième face au Chili ? On attend de voir. »

Andriamialy RANAIVOSON (Madagascar)

« Le Brésil se démasque. On avait des doutes sur la force de cette équipe sans Robinho, Kakà ni Ronaldinho mais lundi, elle a montré d’une  belle manière qu’on pouvait bien la compter parmi les favoris pour la victoire finale. Ce match contre le Cameroun a été beau, intense et spectaculaire.  Il faut rendre hommage aux Lions indomptables même si statistiquement c’est un des plus mauvais Mondial pour ce pays. Enfin, Neymar confirme qu’il est l’étoile qui brille le plus pour ce début de Mondial. »

Ulrich TADAJEU (Cameroun)

« Les Lions sont bien partis pour être les trente-deuxièmes et bon derniers de cette Coupe du monde. Ils feraient ainsi mieux qu’en 2010, quand Eto’o et ses coéquipiers avaient terminés trente-et-unième devant la Corée du Nord. En Afrique du Sud, ils avaient encaissé 5 buts contre 2 inscrits. Or cette année, ils en ont pris 11 (- 2 si on enlève les deux injustement refusés au Mexique) soit 9 buts, pour un seul inscrit, par un défenseur sui plus est. Je vois mal quelle autre séleciton pourrait atteindre ce niveau en l’état actuel des choses. Le Cameroun a des joueurs, des individualités mais les Lions indomptables ont cessé d’être une équipe. « 

Gaëlle TJAT (Cameroun)

« Aujourd’hui les Camerounais tirent a boulets rouges sur leur gardien Charles Itandje, alors que c’est en partie grâce a sa monstrueuse prestation au match aller lors du barrage contre la Tunisie que nous avons eu le privilège disputer la Coupe du monde au Brésil. L’ingratitude camerounaise, c’est quelque chose. »

bandeaubrécam2

The following two tabs change content below.

Une réflexion sur « Brésil-Cameroun : « Les Lions indomptables ne forment plus une équipe » »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *