France : Quel rôle pour les « coiffeurs » tricolores ?

L’Equipe de France s’apprête à disputer son dernier match de poule face l’Equateur mercredi 25 juin  à Rio de Janeiro. Didier Deschamps devrait légèrement remanier son onze de départ et ainsi faire de la place aux habituels « coiffeurs ». Une gestion des 23 qui s’avère primordiale pour maintenir la cohésion du groupe. (Bacary Sagna fait partie de ces « coiffeurs » qui auront à coeur de se montrer/Crédit photo : Ronnie Macdonald, Wikimedia Commons)

Ne pas éclater un collectif en mettant les états d’âmes individuels de côté tout en laissant les « coiffeurs » concernés durant toute la compétition. Là est la principale équation que Didier Deschamps devra résoudre pour maintenir les 23 joueurs sous pression durant la Coupe du monde.

L’histoire nous a démontré que si ce n’est pas toujours la meilleure équipe sur le papier qui va au bout de la compétition, un élément semble indispensable à sa réussite. La cohésion d’un groupe de 23 joueurs durant une aventure hors du commun qui a débuté le 19 mai dernier pour les Bleus, date du premier rassemblement collectif à Clairefontaine, est indispensable.

Deschamps a trouvé la recette

Partagé entre la volonté d’entretenir une dynamique sportive et une dynamique de groupe, Didier Deschamps devrait largement remanier son onze de départ face à l’Equateur, avant une probable qualification pour les huitièmes de finale. Pour le sélectionneur de l’équipe de France, la gestion des « coiffeurs » est primordiale. DD a jusqu’à maintenant su fédérer un groupe et laisser les 23 joueurs sous pression, même si un noyau dur de 14 titulaires s’est dégagé après la victoire face à la l’Ukraine (3-0), le 19 novembre dernier.

Proche des joueurs, Didier Deschamps est un formidable communiquant interne. Lors de l’annonce des 27 établie le 13 mai dernier, l’ancien capitaine des Bleus version 98 a tenu a clarifier les choses en sélectionnant 23 joueurs dont 7 réservistes. Lors des matchs de préparation, il ne s’est pas gêné pour faire tourner l’effectif, offrant du temps de jeu à Lucas Digne (20 ans), Rio Mavuba, Loïc Rémy et le jeune montpelliérain Rémy Cabella face à la Norvège (4-0). Sans oublier la rencontre face à la Jamaïque (8-0) qui a permi a Morgan Schneiderlin de fêter sa première sélection sous le maillot bleu.

Vous avez dit coiffeurs ?

En regardant nos 23 joueurs français et les clubs dans lesquels ils évoluent actuellement, je préfèrerais parler de remplaçants de luxe plutôt que des coiffeurs, expression utilisée pour la première fois en Suède lors de la Coupe du monde 1958. Si on enlève le noyau dur de 14 joueurs sur lequel DD compte principalement s’appuyer, il reste les joueurs suivants :

Mickael Landreau (Bastia, 35 ans, 11 sélections, 0 but), Stéphane Ruffier (Saint-Etienne, 27/2/0), Bakary Sagna (Arsenal, 31/41/0), Eliaquim Mangala (Porto, 23/3/0), Rio Mavuba (Lille, 30/13/0), Rémy Cabella (Montpellier, 24/1/0), Loïc Rémy (Newcastle, 27/25/5), Lucas Digne (PSG, 20/2/0) et Morgan  Schneiderlin (Southampton, 24/1/0). Pas mal pour des coiffeurs non ?

Existe-il réellement des places à prendre ?

Dans l’équipe de départ, sans doute pas. A deux ou trois joueurs près (Griezmann, Kosclielny et Sissoko), Didier Deschamps a déjà une idée du onze qu’il alignera face à son futur adversaire lors du très probable huitième de finale, à moins d’un incroyable concours de circonstances. Mais on ne préfère pas y penser. L’objectif pour les habituels remplaçants et surtout de se glisser comme un recours de premier choix dans l’esprit de Didier Deschamps en cas de pépin physique, plutôt qu’un joueur de bout de banc.

Face à l’Équateur, même si une victoire ne risquerait pas de chambouler les choix du sélectionneur en vue du prochain match, certains jeunes ont une belle carte à jouer. Il s’agira surtout d’entretenir une dynamique sportive et une cohésion au sein du groupe. Ainsi, c’est une équipe à seulement 273 sélections qui devrait se présenter sur la pelouse du Maracaña de Rio de Janeiro.

Shchneiderlin, la surprise du chef ?

Lucas Digne de confiance ? Le jeune parisien, âgé de seulement 20 ans, devrait occuper le flanc gauche de la défense, dont la charnière centrale associera Laurent Kosclielny et Mamadou Sakho. Déjà entré en cours de jeu face aux Pays-Bas et la Norvège en amical, il devrait cette fois-ci disputer une rencontre internationale dans sa globalité. La plus grande surprise devrait venir de Morgan Schneiderlin, qui devrait occuper le poste de sentinelle juste devant l’axe central au grand dam de Rio Mavuba. Le joueur formé à Strasbourg devrait fêter sa première titularisation  en équipe de France sur la pelouse du Maracaña, en phase finale d’une Coupe du monde. Difficile de faire mieux.

Habitué à rentrer en cours de match, Loïc Rémy bénéficie des faveurs de Didier Deschamps pour évoluer côté droit, où sa vitesse de pointe est précieuse pour les Bleus.  Le joueur de Newcastle devrait bénéficier du repos de Valbuena pour entrer en cours de jeu face à l’Equateur. Au final, sans d’éventuels pépins physique, quatre joueurs seulement risqueraient de ne pas goûter au plaisir d’un match de Coupe du monde ou alors se contenter de quelques minutes. Les deux gardiens, Stéphane Ruffier et Mickaël Landrau, Eliaquim Mangala et Rémy Cabella.

 

Pierre Dujol, Observateur de France 24 à Lyon

The following two tabs change content below.
Pierre Dujol

Pierre Dujol

Pigiste et Mondoblogeur pour la Coupe du Monde au Brésil, le pays de la Samba ! Passionné par le foot et la virtuosité des gestes techniques. Et surtout fidèle supporter de l'Olympique Lyonnais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *