AMBIANCE : Je vous fais vivre Mon Brésil-Cameroun

Tout le Brésil est en fête depuis lundi avec la qualification de la Seleçao pour les huitièmes de finale. Le match avait lieu à Brasilia. Moi, j’ai vécu ce Brésil-Cameroun à Mossoro, la deuxième plus grande ville de l’état du Rio Grande. Comme 200 millions de Brésiliens, voilà comment j’ai vibré. / Un magasin de Mossoró dans les couleurs du drapeau brésilien (Crédit photo: Fabio Santana)

La ville Mossoró est située à environ 290 km de Natal, dans une région aride, qui est caractérisé par l’absence de pluies régulières et de très hautes  températures pendant tout l’année. Durant cette période, la Coupe du monde a coïncidé  avec la grand Fête Junina, où il y a beaucoup de musique et de nourriture de la campagne.

Le centre de la ville a resté vide lors du match

À moins d’une heure du match Brésil -Cameroun, j’ai pu parcourir le centre ville de Mossoró et la station des arts, qui est le point touristique de la ville. Elle était totalement déserte !

La Place Rodolfo Fernandes au centre de Mossoró était vide à peu de temps avant du match Brésil - Cameroun. (Crédit photo: Fabio Santana).
La Place Rodolfo Fernandes au centre de Mossoró était vide peu de temps avant le match Brésil – Cameroun. (Crédit photo: Fabio Santana).

Dans le deuxième lieu, la même chose, même si un écran géant avait été installé. J’ai pu m’informer auprès des conducteurs de taxis que les gens dans cette ville avait prévu de regarder les matchs chez eux ou dans les hôtels. Le motif: les hautes températures et baisses humidités d’air.

L'espace de la Fête Junina de Mossoró,dans la station des arts, était aussi vide avant le match de foot Brésil - Cameroun. (Crédit photo: Fabio Santana).
Le lieu de la Fête Junina de Mossoró,dans la station des arts, était aussi vide avant le match Brésil – Cameroun. (Crédit photo: Fabio Santana).

Le peuple dans l’hôtel Thermas Mossoró

Enfin, j’ai pu rencontrer les personnes à l’hôtel Thermas, à 4 km du centre de la ville. Cependant, j’ai eu qui payer 30 Reais, environ 10 Euros pour regarder le match au salon Thermas, il était climatisé et j’ai eu droit à un buffet.

Le ticket nécessaire pour regarder le match de foot Brésil - Cameroun au hôtel Thermas Mossoró. (Crédit photo: Fabio Santana).
Le billet nécessaire pour regarder le match de foot Brésil – Cameroun à l’hôtel Thermas Mossoró. (Crédit photo: Fabio Santana).

De l’appréhension à l’émotion 

Quand le match a commencé, durant les cinq premières minutes,  tout le monde était persuadé que la  Seleção n’aurait aucune difficulté à vaincre le Cameroun. Mais le début du match nous a donné quelques sueurs froides et nous a plongé dans le doute… jusqu’à ce que Neymar marque le premier but pour calmer les supporteurs brésiliens.

Mais après le but brésilien,l’égalisation rapide camerounaise nous a replongé dans le doute. Un doute finalement de courte durée avec le second but de Neymar.

Les supporters décontractés au salon Thermas dans la finale de la mi-temps. (Crédit photo: Fabio Santana).
Les supporteurs décontractés au salon Thermas à la la mi-temps. (Crédit photo: Fabio Santana).

 

Durant tout la seconde mi-temps, la plus grand préoccupation des supporteurs était que la Seleção finisse absolument premier du groupe A.  Tout le monde était tranquille, surtout après le but du Mexique face à la Croatie. A ce moment là, le Brésil dominait le Cameroun 3-1.  Les supporteurs étaient rivés à leur téléphone portable pour vérifier le résultat du Mexique, qui avec le score de 3-0 menaçait la première place du Brésil.

Finalement, l’équipe brésilienne a réussi à terminer première de son groupe comme le souhaitait tout le monde ici.

La « Fogueira Junina » et les commentaires des supporters

Après le match, les supporteurs ont été allumer un grand feu de bois, la « Fogueira Junina », une traditions de la fête Junina qui se déroule en juin au nord-est du Brésil.

J’ai pu parler avec quelques supporteurs qui étaient là. Tous sont d’accord pour dire que l’équipe brésilienne n’est pas bien et que le match contre le Chili en huitièmes de finale sera difficile. Selon le supporter Mateus Souto-Maior, qui est venu de João Pessoa, la capitale d’état de la Paraiba,

« La Seleção brésilienne n’a pas de bons attaquants cette année. Nous sommes trop dépendants de Neymar, qui est un excellent joueur. Mais être dépendant d’une seule personne, ce n’est pas comme ça qu’on finit champion du monde. »

La célèbre Fogueira Junina du mois de juin. C'est une tradition du nord-est du Brésil. (Crédit photo: Fabio Santana).
La célèbre Fogueira Junina du mois de juin. C’est une tradition du nord-est du Brésil. (Crédit photo: Fabio Santana).

 

Fabio Santana, Observateur de France 24 à Natal (Brésil)

The following two tabs change content below.
Santana
Salutations à tous! Je m'appelle Santana Fabio. Je suis brésilien. Je suis né à Recife, le chef-lieu de l'état du Pernambouc, au nord-est du Brésil. Actuellement, j'habite à Natal, le chef-lieu de l'état du Rio Grande do Norte. Je suis Ingénieur d'Halieutique. Je travaille au domaine de l'Aquiculture. Toutefois, je suis tout d'abord un passionné par la francophonie. Voilà !

Une réflexion sur “ AMBIANCE : Je vous fais vivre Mon Brésil-Cameroun ”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *