ÉQUATEUR : Quito en Bleu et Jaune

France et Équateur se rencontraient pour le dernier match du groupe E. Le coeur de notre Observatrice à Quito, qui a suivi le match à l’Alliance française, a balancé pendant une bonne partie du match ! Voir sa vidéo en cliquant sur « continuer ».

L’équipe de France a suscité beaucoup d’admiration et de respect en Équateur après ses deux premiers matchs, et je ne peux pas dire que nous étions très sereins à l’idée de les affronter lors du dernier match. Entre scepticisme et optimisme, nous savions que ce match était l’un des plus grands défis jamais rencontré pour notre sélection.

On sentait la pression monter à tous les niveaux : la veille du match, mardi 24, le Président Rafael Correa avait décrété l’après midi fériée dans le secteur public : toutes les activités dans les mairies et dans les écoles ont pris fin à 14h30, une heure et demie avant le match.

J’ai suivi le match de l’Alliance française. Ici à Quito, la communauté française est très importante. Aussi, l’Alliance avait profité de l’événement pour célébrer l’union entre les deux pays, vendre des T-shirt et proposer des bourses pour apprendre le français.

Voici un petit reportage vidéo :

Le match a été l’occasion pour l’Alliance d’attirer l’attention sur la langue de Molière. Une Equatorienne a d’ailleurs gagné la chance d´étudier le français durant la soirée.

La fête a été totale entre les supporteurs des deux équipes, plutôt bon enfant. Malheureusement, après l’expulsion du joueur équatorien par l’arbitre ivoirien, certains ont commencé à mettre en doute la désignation de cet arbitre en expliquant que les liens entre la France et la Côte d’Ivoire ne pouvaient pas lui permettre d’être objectif. Après la 80ème minute, les célébrations ont commencé à s’amenuiser, les Équatoriens commençaient à réaliser qu’ils étaient éliminés de la Coupe du monde avec la victoire certaine de la Suisse contre le Honduras.

La fête a laissé place au chagrin à Quito…  un chagrin qui a laissé amer, surtout vu le match plutôt moyen auquel nous avons assisté. A présent, tous les regards sont tournés vers les autres pays d’Amérique latine, et notamment le Costa Rica, choucou de beaucoup de personnes à Quito.

Carolina Loza Leon, à Quito, Equateur

The following two tabs change content below.

Carolina Loza-León

Derniers articles parCarolina Loza-León (voir tous)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *