Belgique-Etats Unis : les Diables rouges face au piège américain

On ne peut certainement pas écrire que nos Diables Rouges se sont qualifiés pour les huitièmes avec brio, mais l’important était de passer ce premier tour. Pour la suite, advienne que pourra, les plus pessimistes sont déjà battus. Mardi, nous verrons donc une confrontation américano-belge, avec l’espoir de poursuivre l’aventure brésilienne. (Crédit photo : Jarrett Campbell, Wikimedia Commons)
Face à la Corée du Sud le 2 juin, l’engagement des Belges a été de tous les instants, et si on excepte la « vilaine » faute de Steven Defour (même si dans d’autres lieux, les arbitres ont été moins vifs sur le carton rouge…). Mais mêmes en infériorité numérique, Diables ont eu le mérite de s’imposer.

Une troisième victoire en autant de rencontres, un 9/9 jamais vu en phase finale de la CDM, avec des joueurs qui en ont encore sous le pied.

Des erreurs à corriger

Marc Wilmots le disait déjà avant cette rencontre asiatique, et continue de le proclamer : ses joueurs sont frais et avides de passer au cap supérieur. Pour ce faire il faudra faire du « steak haché » des Américains, et pas seulement un hamburger de dinde.

Néanmoins, il ne faudra pas trop rêver : les lacunes constatées lors des trois premiers matches devront être corrigées au plus vite. Le coach aura eu quatre jours pour redresser la barre. Mais, faisons lui confiance, le retour des avertis (Alderweireld et Witsel), ainsi que de Kompany -on peut l’espérer- et un onze de base modifié devraient nous valoir de plus beau jeu, et surtout une attente nettement moins longue de l’ouverture du score.

Attention aux USA

Toutefois, attention aux Etats-Unis car les hommes de Jürgen Klinsmann ne font pas que de la figuration dans ce Mondial. Même s’ils furent défaits par les compatriotes de leur entraîneur – revers 1-0 face à l’Allemagne – il n’en reste pas moins vrai qu’ils peuvent se targuer d’avoir battu le Ghana (1-2) et d’avoir fait plier le Portugal de Cristiano Ronaldo (2-2). Alors attention au danger.

Mais les Belges y croient « dur comme fer », et dans cet optique certains se veulent rassurants, ou rassurés, comme Monsieur Roland Backaert, qui y va de sa petite chansonnette afin de stimuler tout un pays, toujours aux prises de ses querelles linguistiques..

►►► Pour retrouver tous les articles de Robert GENICOT, Mondoblogueur à Ostende, en Belgique, cliquez ici.

The following two tabs change content below.
Robert Genicot
Blogueur d'Europe, blogueur du Monde, curieux mais pas toujours d'accord avec cette Europe, ni ce Monde... Ostende, Belgique, je vous invite... Venez nombreux, vous ne serez pas déçus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *