Quand la débâcle du Cameroun s’invite aux examens académiques

L’élimination prématurée de l’équipe du Cameroun n’en finit pas de faire parler : après les sms etles moqueries sur internet contre Alexandre Song,  les Lions indomptables sont maintenant devenus une source d’inspiration pour les sujets d’examen.

Les Lions indomptables du Cameroun sont sortis par la petite porte de la Coupe du monde du Brésil. Pour se moquer de ces joueurs, plusieurs camerounais ont utilisé soit la musique, soit les images ou encore les sms envoyés via les téléphones mobiles. Comme l’a relevé Lilia dans son billet, ces messages avaient pour objet global une « moquerie envers les joueurs de l’équipe nationale ».

Ces messages ont fait leur entrée dans les amphis de l’Université de Dschang dans le cadre des examens de fin de second semestre. En effet, un enseignant du département des Lettres Etrangères Appliquées (LEA) de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines (FLSH) a donné comme sujet d’examen à ces étudiants l’énoncé suivant :

« si toi aussi tu veux que l’avion des lions indomptables atterrisse à l’extrême-nord pour que Boko Haram s’occupe d’eux, envoie « correction »  au 8219. La colère change avec orange. »

A la suite de cet énoncé, des questions ont été posées aux étudiants comme on peut le voir plus haut afin qu’ils répondent en prenant appui sur l’énoncé.

WP_20140701_0021

En guise de rappel, ce sujet est proposé dans le cadre du cours intitulé « Rhétorique et Stylistique » au niveau 1 du cycle licence. Il s’agit précisément de l’initiation à la stylistique. C’est dire combien la débâcle des lions indomptables du côté du Brésil ne cesse d’habiter les esprits au Cameroun ou point de s’inviter aux examens académiques. En tout cas, les évaluations changent avec la débâcle des lions indomptables.

Ulrich Tadajeu Kenfack, Mondoblogueur à Dschang, Cameroun

►►► Vous pouvez relire tous les billets de Ulrich en cliquant ici.

The following two tabs change content below.
Ulrich Tadajeu
Ulrich Tadajeu Kenfack prépare une thèse de Doctorat en Histoire Politique à l'Université de Dschang, au Cameroun. Ses domaines de recherche portent sur les comportements politiques, les luttes nationalistes, la reconstruction politique après les épreuves de terreur, la communication politique et le web 2.0. Il est également Community Manager dans une institution universitaire d'enseignement et de recherche.

Une réflexion sur “ Quand la débâcle du Cameroun s’invite aux examens académiques ”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *