Incident diplomatique entre le Qatar et l’Algérie ?

Raouraoua, le président de la fédération algérienne de football – FAF – a failli créer un incident diplomatique entre le Qatar et l’Algérie. Il a pris sur lui d’emmener toute l’équipe nationale de retour du Brésil au Qatar, sur invitation de l’Emir de ce pays, sans en informer le Ministère de la jeunesse et des sports. Les joueurs ont finalement refusé de s’envoler pour Doha. (Crédit photo : Aero Icarus, Wikimedia Commons)

Dans cette histoire, tout est une affaire de téléphonie mobile : Ooreedo, étant le sponsor officiel de certains joueurs algériens et appartenant de facto à l’Emirat du Qatar, le président de la FAF ne pouvait prendre cette décision d’inviter toute l’équipe alors que la fédération est liée par contrat avec l’autre opérateur Mobilis, un organisme étatique.

M. Raouraoua était venu spécialement du Brésil à Alger pour emmener les joueurs  à Doha sur invitation de l’Emir du Qatar qui voulait féliciter les représentant du monde arabe, entre autres communautés telles que l’Afrique et le Maghreb. Le responsable du football algérien avait déjà nommé en M. Berdja, ancien arbitre, le responsable de la délégation et avait obligé tous les joueurs à être présents à l’aéroport jeudi, et ce malgré l’opposition de Slimani et Djabou.

Les joueurs invoquent la fatigue

Dès l’arrivée de l’avion spécial de Doha devant emmener les joueurs et la délégation, les services de la présidence ont de suite envoyé le ministre des sports, M. Tahmi, à l’aéroport afin de suspendre immédiatement l’opération. Un dialogue plus que poignant s’engagea alors entre les délégués responsables des deux pays et le ministre algérien, qui dut trouver le motif de la fatigue pour refuser l’invitation faite aux joueurs. La solution trouvée était de laisser partir les joueurs ayant signé contrat avec l’opérateur, au nombre de six : Bougherra, Ghoulam, Taïder, Yebda, M’boulhi et Feghouli. La raison du déplacement n’était plus l’invitation adressée par l’émir du Qatar mais la nécessité de se plier au contrat du sponsor Ooreddo et de beIN Sport.

La lutte entre les deux opérateurs devrait prendre fin au début de l’année 2015 mais combien d’incidents seront vécus par les poulains du désormais ex. entraîneur des Fennecs, Hallilhodzic ?

Abdelkrim MEKFOULDJI, Observateur de France 24 en Algérie

The following two tabs change content below.
Enseignant à la retraite, ex.directeur de formation professionnelle dans une école privée, j'ai été longtemps correspondant de presse de quotidiens nationaux et France24, chef de bureau des quotidiens Le Matin, El Watan et Info Soir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *