Team Mondobs

Nos meilleurs souvenirs du Mondial

Pendant un mois et demi, ils vous ont fait vivre le Mondial depuis le Brésil, le Cameroun, la France, la Colombie, etc. Maintenant que la compétition est terminée, il est l’heure pour nos contributeurs de vous faire partager le souvenir qu’ils garderont de cette Coupe du monde au Brésil.

Alexandre CAPRON (France)

« Le plus grand moment de cette Coupe du monde a été sans aucune contestation le match que j’ai vécu avec la communauté iranienne de Paris. C’était incroyable de voir tous ces gens, souvent réfugiés politiques, souvent opposés politiquement, souvent critiques vis-à-vis de leur pays, se réunir l’espace d’un match. Pendant 89 minutes ils ont retourné le Café Oz de Paris jusqu’au but à l’arraché de Messi. C’était un moment magique. Mon moment de 2014. »

Stéphane HUËT (Île Maurice/Népal)

« Mon plus grand moment a été la finale, que j’ai suivie à Katmandou. Dans un bar bondé, j’étais avec un ami coincé contre un mur. On est resté debout pendant plus de deux heures. Le match était intéressant pour qu’on tienne. Mais surtout, il y avait une ambiance électriquement dingue dans le bar. Ils et elles criaient « Argentina » ou « Germany » sans se fatiguer. À la fin, ceux qui portaient le maillot argentin ont félicité les fans de l’Allemagne par une accolade et un grand sourire. »

Josiane KOUAGHEU (Cameroun)

« Comme toute bonne spectatrice à la fin d’une représentation, je me demande est-ce l’acte ou le geste des acteurs qui m’a le plus impressionnée. Le premier tour, les huitièmes de finale, les quarts, les demi-finales ou la finale ? Difficile de choisir. Mais dans ma tête, des images reviennent. Celles de mon équipe nationale surtout, les Lions indomptables du Cameroun. Je revois le premier match contre le Mexique. Moi, supportrice fidèle, fan incontestable des Lions, avec tout mon espoir. Une première mi-temps galvanisante. Jusqu’à ce petit but mexicain… Et l’incertitude teintée d’une petite espérance envahit mon horizon. Deuxième match contre la Croatie. Et là, mon rêve se brise. Sur le terrain, les Lions, pourtant rois de la forêt, n’impressionnent pas. Ne font même pas peur à un gardien en mal d’actions. La fin de la rencontre est synonyme de fin de l’aventure pour toute une nation. Je revois le regard de maman, cette amoureuse du ballon rond et des Lions, pleins d’incertitudes : « Qui dois-je encore supporter ? Dois-je encore voir des matchs ? » Le troisième match aura été synonyme de fin des fins, avec une sortie sans honneur… »

Abdelkrim MEKFOULDJI (Algérie)

« La qualification de l’Algérie pour les huitièmes reste le meilleur souvenir de ce Mondial : je ne suis pas prêt d’oublier la marée humaine dans les rues de Blida la nuit du 26 juin, après le nul obtenu contre la Russie, synonyme de qualification. La plus grosse surprise par contre, c’est le mémorable 7-1 infligé par l’Allemagne, difficile vainqueur de l’Algérie après les prolongations (2-1), contre le pays organisateur, le Brésil, pays du football. »

Pierrick de MOREL (France)

« Le but de Paul Pogba face au Nigeria restera pour moi comme l’un des grands moments de ce Mondial. D’une tête, le milieu de terrain permettait aux Bleus de s’extraire du piège nigérian et de s’ouvrir la porte des quarts de finale, confirmant du même coup que les fantômes de Knysna étaient bel et bien relégués au rang de mauvais souvenirs. De manière général, Deschamps a rendu au maillot tricolore ses lettres de noblesse, et cette Coupe du monde brésilienne devrait servir de base pour construire l’avenir, avec l’Euro 2016 en ligne de mire… »

Fabio SANTANA (Brésil)

« Mon meilleur souvenir de ce Mondial aura sans aucun doute été le Festival du Ghana au Brésil. J’ai pu connaître une nouvelle culture, le tout en faisant la fête avec les supporters africains. J’ai également beaucoup aimé les échanges avec mes amis algériens. Enfin, ma participation à ce blog a été l’un des meilleurs moments de ma vie. Merci à tous de m’avoir suivi durant cet événement ! »

Ulrich TADAJEU (Cameroun)

« Mon meilleur souvenir du Mondial ? L’aventure autour de ce blog, qui aura été formidable. Faire vie avec des personnes venant d’horizons divers autour d’une passion, le football : voilà la grande leçon que je retiens de cette Coupe du monde. Commenter les matchs, faire des billets, faire de nouvelles connaissances, découvrir les talents de sorcier du grand solo. C’était tout simplement extraordinaire. »

Kpénahi TRAORE (Burkina Faso/France)

« Pour moi, le moment le plus marquant pour ce Mondial, c’est le match Brésil-Mexique qui a révélé aux yeux du monde le gardien mexicain Ochoa, qui par la même occasion a eu ses deux jours de gloire. Cela a été le match de souffrance pour Neymar qui a perdu presque tous ses duels face à ce magnifique portier. On a pu ainsi voir le portier mexicain détourné sous toutes les formes par les internautes. Pour moi, ce fut un beau moment. »

►►► Et vous, quel a été votre moment préféré de cette Coupe du monde ? N’hésitez pas à nous le faire partager dans les commentaires !


Allemagne-Argentine : « La victoire de la meilleure équipe ! »

ILS ONT DIT | C’est fini ! La Coupe du monde 2014 s’est achevée dimanche par la victoire de l’Allemagne, qui empoche au passage sa quatrième étoile. Un succès mérité pour nos blogueurs : revue des réactions à travers le Monde…

Du 12 juin au 13 juillet 2014, ils vous ont fait vivre la Coupe du monde depuis leurs pays. Mondoblogueurs de RFI ou Observateurs de France 24, ils nous ont raconté le Mondial des Eléphants depuis Abidjan, des Bleus depuis Lyon, du Brésil depuis Natal, de la Colombie depuis Bogota… Alors que l’Allemagne a remporté dimanche le trophée tant convoité, voici les avis des blogueurs sur ce quatrième titre mondial de la Nationalmannschaft. Des réactions recueillies aux quatre coins du globe…

(Crédit photo : Marcello Casal Jr/ABr, Wikimedia Commons – Montage : Pierrick de Morel)

►►► Et vous, qu’avez-vous pensé de cette finale ? N’hésitez pas à réagir dans les commentaires ci-dessous !


On vous l’annonce : l’Allemagne championne du monde ! Mais…

Depuis les demi-finales, nos contributeurs s’adonnent au jeu des pronostics, et avaient vu la qualification de l’Allemagne en finale et la victoire des Pays-Bas hier en petite-finale. Jamais deux bons pronostics sans trois ? En tout cas, ils ont joué, et choisi l’Allemagne !

A une écrasante majorité, les 50 contributeurs de ce site pronostiquent une victoire tranquille de l’Allemagne ! Otric Ngon, contributeur au Cameroun résume le sentiment de la grande majorité des participants : « L’Allemagne est une équipe qui a évolué tout le long de la compétition. Avec une moyenne de 3 but marqués par matches, c’est la meilleure attaque du tournoi. Sa force repose sur le bloc équipe et le danger peut venir de n’importe quel joueur. »

Mais attention ! Cette fois, il n’est pas question d’un 7-1 ou d’un 4-0 comme ça a pu être le cas lors des précédents matchs ! C’est dans la grande majorité des cas un score plutôt serré que vous voyez. Ainsi, si on en droit les pronostics qui reviennent le plus souvent, c’est un 2-0 ou un 2-1 pour l’Allemagne auquel on devrait assister ce soir. Pour Danielle Ibohn, au Cameroun, « La Mannschaft  va évidemment  gagner ! même si je pense que Messi ira de son petit but… »… Félix de RD Congo parie de son côté « un petit but de Klose pour définitivement rester dans l’histoire ». Si ce résultat intervient, ça sera la première fois dans l’histoire de la Coupe du monde qu’une équipe européenne l’emporte sur le sol sud-américain.  

 

Gare à l’Allemagne si elle va en prolongations…

Un bémol cependant à ce large plébiscite pour l’Allemagne : la grande majorité des personnes qui prévoient un nul à l’issue des 90 minutes font pencher la balance en faveur de l’Albiceste en cas de prolongations ou même de tirs aux buts.

 

En définitive, mieux vaut pour les coéquipiers de Müller ne pas trop faire durer le plaisir. Il faut dire que la Mannschaft n’a joué de prolongations que contre l’Algérie en huitièmes de finale, au contraire de l’Argentine  qui a du aller deux fois au delà du temps réglementaire contre la Suisse et contre les Pays-Bas… une expérience qui pourrait pencher dans la balance ? Réponse ce soir !

 

N’hésitez pas à laisser votre pronostics en commentant l’article ci-dessous !

 

Résultats compilés par Alexandre Capron, journaliste à France 24 et animateur de la plateforme


Brésil – Pays-Bas :  » Le Brésil a de la chance de finir 4ème »

ILS ONT DIT | Comme  nous vous l’avions annoncé avant le match, c’est les Pays-Bas qui finissent 3ème de ce Mondial. Cet avant dernier match de la compétition a fait réagir nos contributeurs avant la grande finale de ce soir… Venez lire leur analyse et laisser votre commentaire !

Abdelkrim Mekfouldji, Blida, Algérie : « La reponsabilité du fiasco incombe à Scolari »

« Robben bien comme renard des surfaces a pu prendre de vitesse le système défensif des brésiliens et le déstabiliser jusqu’à lui faire encaisser 3 buts. La formation brésilienne n’a pas pu relever la tête depuis sa lourde défaite en demi-finale contre l’Allemagne. Pour des joueurs professionnels, le choc psychologique devrait être dépassé et l’entraîneur se doit de tirer les conséquences et révéler son incapacité à créer un groupe homogène à partir d’individualités dont la classe est reconnue mondialement. La responsabilité du fiasco à domicile lui incombe. »

 

Nelson Deshommes, Haïti : « Je me demande encore comment le Brésil fait pour terminer 4ème »

« Le Brésil aura bu le calice jusqu’à la lie. 10 buts encaissés en deux match, je n’ai jamais vu une chose pareille chez le brésiliens. dans ce match, ils ont vraiment voulu faire quelque chose, mais hélas! avec quel moyen? Avec une défense aussi nulle et une attaque non productive, je me demande qu’avait fait le Brésil pour mériter cette quatrième place aux dépens des équipes comme le Costa-Rica, le Chili et même la Colombie. Mais franchement, c’est vrai je supporte l’Argentine, mais cette équipe brésilienne déshonore les amoureux du foot du continent américain. »

Mame Fatou Diouf, Dakar, Sénégal : « Avec ou sans Neymar, ça aurait été pareil »

« Le Brésil n’aurait jamais du arriver jusqu’au quarts de finale ». Ces propos viennent de sortir de la bouche de mon beau-frere. Et a y voir de plus près, il n’a peut-être pas tout a fait tort. Le Bresil a beneficié des le dèbut de la compétition d’erreurs d’arbitrage en sa faveur. Avec ou sans Neymar et Thiago Silva je pense que l’issue serait la même. Peut-être les différences de but auraient-elles ete différentes. En tout cas bravo aux Pays-Bas. Les co-équipiers de Robben ont su prendre le match en main et obtenir la troisième place pour sortir la tête haute. »

Fabio Santana, Natal, Brésil : « Un mal pour un bien »

« Comme je l’avais dit avant le match, je suis très satisfait de cette défaite du Brésil : il fallait terminer sur cette mauvaise note pour qu’il y ait au sein de notre fédération une remise en question et une profonde restructuration de la Seleção auriverde pour l’avenir… avec comme objectif la Coupe du monde en Russie en 2018. »

brapb1

Pierre Dujol, Lyon, France : « Robben a montré l’étendue de son talent »

« Les Brésiliens avaient à cœur de finir sur une bonne note mais la motivation n’était pas plus la après la gifle infligée par l’Allemagne (7-1), toujours présenté dans les esprits. Les Pays-bas ont maitrisé la rencontre de la tête et des épaules. Coup chapeau à Robben, qui a montré l’étendu de son talent lors de cette coupe du monde en se montrant à plusieurs reprises décisifs. En revanche, c’est un échec cuisant pour le Brésil, le futur sélectionneur devra revoir sa copie et partir sur de nouvelles bases. »

Ulrich Tadajeu, Dschang, Cameroun : 12 juillet 1998 – 12 juillet 2014, bis repetita »

« Le 12 Juillet 1998 s’est reproduit toujours contre une équipe européenne, sauf que là c’était au Brésil, devant des adorateurs du football. C’était évident, cette équipe mérite de profonds réajustements. L’idée selon laquelle Scolari n’aurait jamais dû laisser les joueurs comme Kaka se confirme. Pour arriver à ce niveau, il fallait le talent mais à un moment, ce talent doit se conjuguer avec l’expérience. Ce qui n’est pas toujours le cas pour cette équipe. »

Carlos Amevor, Ghana : « 10 buts en deux matchs, ce n’est pas possible à ce niveau »

Bravo aux Pays-Bas pour leur consistance dans le jeu.
Le Brésil a exposé ses lacunes, ses forces et faiblesses lors de sa débâcle en demi-finale contre l’Allemagne. L’adversaire du jour en a tiré profit. J’ai l’impression qu’un maillon manquant handicape toujours la Seleção. Suis peiné pour l’entraineur Luiz Felipe Scolari qui achève ce Mondial 2014 avec 10 buts encaissés en seulement deux matchs.

 

Alexandre Capron, Paris, France : « Même à 100%, le Brésil ne battait pas un Pays-Bas à 50% »

« On a espéré juste quelque seconde que le Brésil allait nous montrer un autre visage… et comme un symbole, c’est le capitaine absent en demi-finale, Thiago Silva, qui commet cette faute incompréhensible qui met son équipe dans la mauvaise direction. Jamais vraiment on a senti que le Brésil était capable d’avoir les ressources mentales pour revenir au score. Les Pays-Bas étaient loin d’être à 100%, même en jouant tranquillement, ils ont corrigé une équipe du Brésil qui aura fait illusion jusqu’au quarts de finale. »

 

brapb2

Et vous, qu’avez vous pensé du match ? N’hésitez pas à laisser votre commentaire ci-dessous !


On vous l’annonce, les Pays-Bas vont finir 3ème du Mondial !

Ils sont près de 50 blogueurs de cette plateforme a avoir parié sur la petite-finale qui oppose ce soir le Brésil aux Pays-Bas. Et pour eux, pas de toute, les Oranjes vont finir 3ème du Mondial !

Un bon pronostic sur deux pour l’instant pour nos contributeurs : s’ils avaient vu la qualification de l’Allemagne, les Pays-Bas, qu’ils avaient plébiscité, ont finalement perdu leur demi-finale contre l’Argentine. C’est pourtant encore les Oranjes qui ce soir ont la faveur de leurs pronostics, mais bien moins nettement que la dernière fois. Kpénahi Traoré explique cependant  :

« C’est vrai qu’ils sont abattus par l’échec par tirs au but de la demi-finale. Mais ils ont les ressources nécessaires pour décocher le bronze. La Seleçao est encore plombée par le naufrage face aux Allemands, je doute qu’ils puissent se relever de sitôt, même si le capitaine Thiago Silva sera de retour. »

 

 Si nos contributeurs sont la moitié à penser que les Pays-Bas l’emporteront avant la fin des 90 minutes, l’écart se resserre si on tient compte des résultats des prolongations : sur les 7 pronostiqueurs qui voient le match se prolonger au délà des 90 minutes, 3 pensent que les Pays-Bas l’emporteront aux prolongations mais 4 pensent que le Brésil trouvera les ressources suffisantes pour finir 3ème du Mondial. Deux pensent même que la Selaçao l’emportera aux tirs aux buts.  

 

L’Amérique pessimiste pour le Brésil, l’Afrique à fond derrière la Seleçao

 

Un autre enseignement de ces pronostics : nos contributeurs en Amérique pensent à une grande majorité que le Brésil va perdre le match. Au contraire, en Afrique, la majorité de nos contributeurs parient sur une victoire – parfois courte – du Brésil en très grande majorité.

brésil-pari

 

 

Si on en croit donc la majorité des résultats, ce serait donc une victoire des Pays-Bas par deux buts d’écart sur le Brésil. Réponse à 22 heures pour voir si nos contributeurs ont eu raison !

 

Résultats compilés par Alexandre Capron, journaliste à France 24 et animateur de la plateforme


Pays-Bas-Argentine :  » Trop de tactique a tué la tactique… « 

ILS ONT DIT |  Alors que le match d’hier a déçu beaucoup de fans du ballons ronds, nos contributeurs reviennent sur cette deuxième demi-finale et la qualification au bout du suspens de l’Argentine.

Ulrich Tadajeu, Dschang, Cameroun : « Ceux qu’on attendait, Messi et Robben, n’ont pas répondu présent »

« Une victoire méritée au vu du match livré par les Argentins. Je ne sais pas comment ces gars ont fait pour que Robben ne touche pas au ballon. Car celui ci a complètement été absent du match. Bref, ceux (Messi et Robben) qu’on attendait n’ont pas répondu présent. C’est bien dommage. Aucune équipe n’a voulu prendre le risque mais l’Argentine a contrôlé le match. Surtout avec un grand Mascherano. Messi et ses coéquipiers doivent être plus concret devant les goal s’ils veulent effectivement venger leurs voisins du Brésil. En tout cas, on retient que le football n’est pas une science exacte. »

 

Abdelkrim Mekfouldji, Blida, Algérie : « Le trophée à Messi devant 200 millions de Brésiliens ? »

« Un seul système de jeu pour les deux équipes : neutraliser les fers de lance que sont Messi d’un côté et Robben de l’autre. A l’arrivée, un 0-0 qui a laissé des centaines de millions de téléspectateurs sur leur faim. Arriver en finale de Coupe du monde en ayant inscrit deux buts seulement depuis les huitièmes de finale, c’est un peu décevant pour l’Argentine. Cependant, nulle rencontre ne ressemble à une autre et les Argentins, dont c’était la fête nationale ce mercredi, sauront donner l’étendue de leur art contre les Allemands dimanche, jour de la finale. Ça pourrait être douloureux pour la présidente du Brésil qui devra peut être donner le trophée à Messi devant près de 200 millions de Brésiliens. »

Josiane Kouagheu, Douala, Cameroun : « Des Pays-Bas pas réalistes… »

« Ce match est très différent de Brésil- Allemagne ». Lorsque ma maman, grande amoureuse du ballon rond, m’a lancé ces paroles à la 19ème minutes de jeu, je l’avais déjà aussi constaté. La rencontre d’hier était à la limite insipide. J’attendais beaucoup plus de la Hollande et il faut avouer que les joueurs m’ont déçue. Robben n’a pas assuré comme d’habitude. J’ai vu une équipe du Pays-Bas craintive, moins attaquante et pas réaliste du tout. Elle pouvait battre une équipe d’Argentine qui, depuis le début, ne m’a pas convaincue. D’ailleurs, Lionel Messi, sa star, était presque inexistant hier au stade. Il avait du mal à s’imposer, comme ses coéquipiers d’ailleurs. Seulement, en face, les Hollandais n’étaient pas « réalistes ». «

Vivien Orioné Dakpogan, Abidjan, Côte d’Ivoire : « Une demi-finale… amicale ! »

« C’était une demi-finale… « amicale » ! On a vu deux équipes qui se craignaient assez. De petites occasions de but par endroit. Au finish c’est le plus déméritant qui s’en sort aux tirs au but. Les Pays-Bas ont fait un grand mondial, c’est ce que je retiens de cette Coupe du monde. »

banner-allpb1

Serge Katembera, Joao Pessoa, Brésil : « Ce match annonce le triomphe de Messi »

« Ce match annonce la finale : Messi va nous faire une « Maradona 1986 ». Je le dis depuis le début. Il porte sur ses épaules les rêves d’un peuple. 24 ans que l’Argentine attend ça. Cette finale, c’est le rêve de l’Argentine face à l’histoire d’amour que vit l’Allemagne au Brésil. Il n’y avait rien de mieux à espérer. 28 ans après la finale Argentine-Allemagne au Mexique, 24 ans après la finale perdue par Maradona face aux Allemands, les voilà de nouveau réunis, jamais deux sans trois. « La Pulga », « El hijo de Dios », « El messias » vient réclamer ses droits… il va définitivement régner sur le monde »

 

De Rocher Chédrak Chembessi, Parakou, Bénin : « Les Pays-Bas ont trop respecté la tactique »

« Le mal de la Hollande, c’est d’avoir respecter à la lettre la tactique du sélectionneur. Les joueurs n’ont pas voulu oser, ni s’exprimer individuellement. Le jeu était un peu trop basé sur le collectif. Les quelques fois où Robben a tenté de se la jouer seul, on a bien pu réaliser qu’il a eu des sueurs froides dans la défense argentine. Trop de tactique a tué la tactique… »

 

Fabio Santana, Natal, Brésil : « J’ai attendu la rentrée de Tim Krul… en vain ! »

« Je n’ai pas compris pourquoi l’entraineur des Pays-Bas n’a pas fait rentrer le gardien remplaçant Pays Bas [Tim Krul, rentré à quelques secondes de la fin des prolongations, auteur de deux arrêts durant la séance de tirs aux buts], comme l’autre jour contre le Costa Rica ! ça aurait eu une influence psychologique sur les Argentins, j’en suis sûr ! »

 

Danielle Ibohn, Douala, Cameroun : « Les Pays-Bas et les pénaltys, pas une histoire d’amour »

« Déçue par la performance des Pays-Bas. Ils n’ont pas été lucides au moment où il fallait. Ils ont énormément joué sur la defensive pensant pouvoir s’en sortir sur les tirs au but. Vraiment dommage à un moment crucial des penaltys, ils n’arrivent pas à faire la différence [comme en 1998 où les Pays-Bas ont perdu face au Brésil en demi-finale]. »

 

banner-allpb2

Vous aussi venez donner votre avis sur le match Pays-Bas – Argentine !