Côte d’Ivoire : la liste de Lamouchi fait des frustrés

4 juin 2014

Côte d’Ivoire : la liste de Lamouchi fait des frustrés

Seydou Doumbia (ici sous les couleurs du CSKA Moscou) a été recalé aux portes de la Coupe du Monde (Crédit photo : Дмитрий Садовников, Wikimedia Commons)
Seydou Doumbia (ici sous les couleurs du CSKA Moscou) a été recalé aux portes de la Coupe du Monde (Crédit photo : Дмитрий Садовников, Wikimedia Commons)

Seydou Doumbia, joueur international ivoirien, n’a pas été appelé en sélection nationale par Sabri Lamouchi pour défendre les couleurs de la Nation Ivoirienne au Brésil. Conséquence : il a quitté le groupe non, sans laisser une lettre à son entraîneur.

Un départ, et une lettre pour Sabri Lamouchi. Difficile de cacher  le malaise au sein de la famille des Éléphants. Au-delà de son cas, la non sélection de Seydou Doumbia pour le Mondial vient relancer la polémique sur le mode de désignation des joueurs par un sélectionneur déjà contesté.

Seydou met en lumière un sentiment que de nombreux Ivoiriens extériorisent de temps à autre : il y a comme un esprit de favoritisme qui ne dit pas son nom au sein de l’équipe nationale.

Les « cadres« , toujours « incontournables » ?

Au meilleur de leur forme ou pas, certains joueurs que nous ne citerons pas sont toujours appelés en sélection, quand certains sont oubliés, même si ils font les beaux jours de leurs clubs.

Pour formater l’esprit des Ivoiriens à accepter cette logique, les médias à capitaux publics ont même consacré l’expression « footbalistiquement » correct de « cadres de l’équipe nationale » ou « d’incontournables ».

« L’équipe nationale devrait à mon sens représenter le firmament de l’évolution des joueurs. Elle doit disposer de plusieurs armes, surtout pour un Mondial où sont représentées les meilleures nations. Aujourd’hui sans faire injure à la liste proposée, je remarque que ce n’est pas le cas ! A la limite il ne sert à rien d’être performant si la sélection est déjà préétablie ! » (Seydou Doumbia)

La grogne de Seydou Doumbia qui éclate au grand jour avant le Mondial vient donc renforcer l’idée d’un manque d’objectivité dans le choix des joueurs.

Ce type de pratique n’échappe pas aux analystes sportifs qui s’étonnent toujours du choix de Lamouchi de faire jouer certains footballeurs qui ont à peine cumulé quatre matchs en club cette saison ! C’est bien cet état de chose que dénonce Seydou Doumbia dans sa lettre de départ à Lamouchi :

« Aujourd’hui, c’est avec beaucoup de regrets que je tiens à informer toute la nation qu’il ne servirait à rien de me sélectionner dans cette équipe nationale. Je ne peux plus servir de bouche-trous comme ce fut le cas à plusieurs reprises. C’est donc en toute réflexion que je vous fais cette annonce.« 

Combien de frustrés gardent le silence ? Combien oseront encore parler après Seydou Doumbia ? En attendant la prochaine sortie médiatique d’un joueur ivoirien, la polémique autour des 23 commandos de Lamouchi continuera de gagner en importance.

L’histoire retiendra tout de même qu’ils ont été nombreux les joueurs ivoiriens, excellents, talentueux, brillants dans leurs clubs qui au fil des années ont été écarté de la sélection nationale sans que personne ne puisse dire pourquoi.

Kahofi SUY, Mondoblogueur et Observateur à Abidjan

Partagez

Commentaires

Abukm
Répondre

Merci Suy, Bon billet!

Suy
Répondre

Et la question reste sans réponse : sur quelle base Lamouchi a choisi ses hommes ?