BELGIQUE : La marée rouge vue d’un hippodrome !

La Belgique, au bout du suspens, a battu l’Algérie 2-1 dans son premier match du Mondial. Notre contributeur belge a suivi le match dans un hippodrome à Ostende en Belgique, qui a vécu au rythme de la samba.

Que ce fut difficile, ce premier match des Diables au Brésil! Bien la preuve qu’il ne faut jamais vendre la peau du Fennec, avant de faire monter le banc. La Belgique s’en sort très bien, dans cette confrontation qui aurait pu se terminer bien mal, de par les fautes que l’arbitre ne trouva pas excessives. Mais bon, en football il faut aussi un peu de chance, et ce n’est pas les hôtes de cette Coupe du Monde -du moins dans leur premier match- qui nous contrediront.

Mais que dire alors du muscle cardiaque des supporters, réunis sous les écrans géants dans un royaume n’en faisant qu’un. Aux quatre coins du pays, tant au nord qu’au sud, la folie noire-jaune-rouge s’est manifestée dans un bel ensemble. D’Anvers à Bastogne, d’Eupen à Ostende, les trois couleurs nationales brillaient de tous feux. Pour notre part, nous étions sur l’hippodrome Wellington, sur la Côte, où 6.000 fans des Diables allaient vivre intensément, et parfois trop, une partie démente de leurs poulains.

Quatre-vingt minutes à se morfondre, à pester sur cette balle qui ne voulait pas entrer dans le but, et surtout sur l’incapacité des joueurs à faire le maximum pour qu’il en soit ainsi. Le but libérateur de Marouane Fellaini fut le déclencheur de bien des espérances, mais aussi d’explosion de joie, jusque là bien enfuie.

Cette vidéo montre l’ambiance de ce premier soir de fête des fans des Diables. Mais aussi, quelques photos de ce qui fut une terrible angoisse, avant l’exultation.

 

Vous pouvez retrouver les photos sur ce blog.

 

Photos et vidéo de Robert Genicot, d’Ostende en Belgique

The following two tabs change content below.
Robert Genicot
Blogueur d'Europe, blogueur du Monde, curieux mais pas toujours d'accord avec cette Europe, ni ce Monde... Ostende, Belgique, je vous invite... Venez nombreux, vous ne serez pas déçus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *