« Une équipe de France pas assez française », vous rigolez j’espère ?

COUP DE GUEULE | L’équipe de France a brillamment battue la Suisse vendredi soir (5-2) à Salvador de Bahia. Si les Bleus ont pu compter sur une grande ferveur populaire, j’ai une nouvelle fois la sensation qu’en 2014 certaines personnes – une minorité Dieu merci – ne considèrent toujours pas les gens de couleurs comme des Français à part entière. Récit d’anecdotes vécues pendant France-Suisse à Lyon par Pierre Dujol. / L’équipe de France 98, symbole du Black Blanc Beur, photo wikimedia

Y-a t-il réellement une solution pour résoudre cette équation ou un remède pour soigner certaines personnes, victimes du syndrome du  Français 100 % souche ? C’est la question qui m’est naturellement venue à l’esprit après une légère discussion avec une supportrice de l’équipe de France. Pardon, je devrais plutôt dire une supportrice des Français blancs. Je vous explique.

Apres une première mi-temps de rêve – la France menait 3-0 grâce à des buts de Giroud, Matutidi et le lutin marseillais Valbuena – et une euphorie totale chez les supporters présents au King Arthur à Lyon, je décidais de prendre un peu de recul et de suivre la deuxième période dans un restaurant ou l’atmosphère était légèrement plus respirable.

A mes côtes se trouvaient quatre demoiselles, plus occupées à parler de leurs relations sentimentales qu’à suivre le match des Bleus, sauf lors des moments forts. Jusqu’ici, tout va bien…

« Benzema ne chante pas la Marseillaise ». Et alors ??

À ma surprise générale, le quatrième but de Karim Benzegoal (3 buts et déjà une passe décisive dans ce Mondial ) déclencha une réaction plutôt surprenante d’une des quatre jeune femme. Je me permis alors de lui poser la question : « 4-0 ! c’est incroyable, vous n’aimez pas Benzema ? »  La réponse fut pour le moins cinglante de sa part :

« Il peut prendre ses jambes, ses affaires et rentrer chez lui, je n’aime pas du tout ce joueur ».

Cette demoiselle avait au moins la franchise d’être honnête. Quelle en était la raison principale ? « Benzema ne chante pas La Marseillaise, on ne dirait pas qu’il aime la France, comme d’autres joueurs d’ailleurs. Regardez, l’Allemagne ou les équipes d’Amériques Latines ont plus l’amour du maillot. »

Certes, lorsque qu’on voit le Chili chanter l’hymne national en cœur avec 50.000 socios dans le stade mythique du Maracaña à Rio de Janeiro face à l’Espagne (2-0), on se dit que la France a encore de la marge avant de faire aussi bien. Mais là n’est pas le débat. Certes, je suis pour que tous les joueurs chantent La Marseillaise, un hymne qui me donne la chair de poule à chaque fois qu’elle est entonnée avant une rencontre. Deux minutes intenses qui soudent un groupe et lui donnent la rage de vaincre avant d’aller au combat, dans le sens noble du terme bien entendu. Mais doit-on pour autant penser qu’un joueur qui préfère se taire n’accorde pas d’importance à son maillot et ne respecte pas sa nation ? Je réponds absolument non. Ce sujet est un faux débat.

En voyant les performances de Benzema et de toute la bande à Deschamps vendredi, comment penser une seconde que ses joueurs ne mouillent pas le maillot et ne représentent pas la France.

Le métissage, l’ADN de la France

Cette équipe ne représente peut-être pas Sa France à elle, c’est différent. Juste un exemple. Un dénommé Zinedine Zidane, notre Zizou national, n’a jamais chanté l’hymne français si mes souvenirs sont bons ? Peut-on lui enlever son amour pour le drapeau bleu, dont il a planté l’étendard sur le toit du monde le 12 juillet 1998  grâce un doublé de la tête ? On lui demandait simplement de faire vibrer les Français grâce à ses gestes techniques made in Brazil, ses coups de génie venus d’ailleurs, son sens du but et sa grande classe. D’ailleurs il n’avait pas besoin qu’on lui demande, il le faisait très bien seul tel un métronome, un chef d’orchestre.

Le vrai débat est que cette France métissée dérange certains. C’est con pour eux, celà fait partie de l’ADN de notre pays, qui s’est construit et enrichit grâce à sa diversité.  Et cela ne changera jamais ! À moins que l’on revienne un jour à une forme d’apartheid avec trois équipes de France. Black, blanc, beur ! Remarque, cela pourrait donner des belles oppositions. Et trois fois plus de chance à la France de gagner une Coupe du monde !

Je déconne bien entendu. Blague à part. Le football, sport le plus populaire, permet à de nombreux jeunes issus de tous les milieux, souvent les plus modestes,  de réaliser leur rêve de devenir footballeur, quelque que soient leurs origines.  Le sport est rassembleur, il permet dès le plus jeune âge d’effacer ces barrières de différences en mélangeant les gamins en fonction de leur âge et leur niveau. Mais jamais en fonction de leurs origines.

Savoir vivre ensemble

Il ne suffit pas de s´attarder seulement sur cette déclaration faite par cette supportrice aussi nulle que l’équipe de Suisse vendredi. (Je préfère dire que ce sont surtout les Français qui étaient trop puissants). Le racisme est un fléau qui frappe la planète entière dans les milieux professionnels,  les institutions, les gouvernements et le sport.

Au sein des  stades de football, des mesures ont été prises et l’Angleterre s’en est très bien sortie. Mais des exemples récents nous montrent que le combat est loin d’être gagné, et notemment dans ma ville. En février 2013, des membres d’un groupuscule extrémiste à Lyon ont attaqué un bar dans lequel se trouvaient 150 supporters de Tottenham,  lors du 16e de finale aller de la Ligue Europa. 

Le respect d’autrui commence par le respect de soi-même et on ne pourra jamais contrôler la façon de penser de chaque individu. Je remarque une chose, le métissage en équipe de France et dans le sport en général, a toujours plus rassemblé que divisé. Le savoir vivre, c’est avant tout le savoir vivre ensemble, dans un monde où l’individualisme est un phénomène grandissant. Je suis fier de notre équipe de France et de ses différents horizons qu’elle représente. Et persuadé qu’elle nous reserve une belle surprise lors de ce Mondial.

Pierre DUJOL, Observateur de France 24 à Lyon

The following two tabs change content below.
Pierre Dujol

Pierre Dujol

Pigiste et Mondoblogeur pour la Coupe du Monde au Brésil, le pays de la Samba ! Passionné par le foot et la virtuosité des gestes techniques. Et surtout fidèle supporter de l'Olympique Lyonnais.

8 réflexions sur “ « Une équipe de France pas assez française », vous rigolez j’espère ? ”

  1. Beau texte ! 100 % d’accord. Trop de footix dans le milieu… et il y a quelques mois mêmes ceux defendent Benzema aujourd’hui disait qu’il n’était pas français, qu’il n’aimait pas la France… pfff!
    Bon, pour moi les choses sont claires depuis les début du Benz… c’est un fuoriclasse , un grand parmi les grands!

  2. Ohhh que ça fait du bien un article comme ça. Mon dieu que c’est pratique. Je redirigerai tout ceux pour qui ne pas chanter la Marseillaise est un scandale, tout ceux qui disent que l’équipe de France n’est pas composée uniquement de Français.

  3. Excellent article qui reflète une réalité peu médiatisé. L’amour du maillot se démontre sur le terrain en marquant des buts, et pas autrement. Vaut mieux avoir un joueur qui ne chante pas la marseillaise et qui plante que l’inverse!

  4. Les personnes qui ont la chance d’avoir la deux nationalités n’ont pas á se justifier, ils peuvent trés bien aimer la France et aimer de maniére égale leur autre pays, c’est ce qui fait toute la richesse de la double nationalité… D’ailleurs il ne faut pas oublier qu’il y a égalment des francais qui défendent les couleurs d’ autres pays á la coupe du monde (Algérie, Cameroun, Cote d’Ivoire, etc.). Finalement, on notera que seulement deux joueurs (de ceux qui sont á la coupe du monde) n’étaient pas francais de naissance et ont été naturalisés (Evra et Mavuba) mais ont vécu en France depuis tout petits.

  5. Joli texte et bonne analyse. Je m’en fou si Benzema ne chante pas la Marseillaise. Mais ce qui compte à la fin ce sont les buts qu’il marque et qui rehausse l’image de la France. Les Français doivent en être fiers de tous ces hommes de couleur qui jouent et marquent dans cette équipe. De toutes les façons les buts marqués ne sont pas annulés parce qu’ils sont des noirs. Bon vent à l’équipe de France.

  6. Papy me ressort sans arrèt un numéro de la revue Partisan sur le sport sous l’angle de la sociobiologie . Hé ouais ! et moi je’lui dis que les jeunes issues de l’immigration sont plus que mal représentées chez les femmes des joueurs de l’équipe ! Pas vrai Pierrot ?

  7. La France ne peut exister sans l’Afrique surtout l’Afrique noir car ses joueurs noirs préfère jouer en France que dans leur pays et quand ils ne servent plus à rien ils sont jetés comme des objet(Basile boli ect…..) ce dernier ne peut prétendre aux aspiration de nombreux ivoiriens dans son pays d’origine, aujourd’hui il est l’ombre de lui meme .Alors je demande aux joueurs africains de penser d’abord avant de poser leurs actes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *