L’objectif du Cameroun ? Les demi-finales !

Étiquettes
7 juin 2014

L’objectif du Cameroun ? Les demi-finales !

Le Cameroun aimerait bien réaliser ce qu'aucune équipe africaine n'est parvenue à faire jusque-là : atteindre les demi-finales d'un Mondial (Crédit photo : DasWortgewand, Pixabay)
Le Cameroun aimerait bien réaliser ce qu’aucune équipe africaine n’est parvenue à faire jusque-là : atteindre les demi-finales d’un Mondial (Crédit photo : DasWortgewand, Pixabay/CC)

A moins d’une semaine du début de la Coupe du monde de football Brésil 2014, les Camerounais espèrent faire mieux qu’en 1990.  A l’époque, poussés par le talent de Roger Milla, les Lions indomptables avaient atteints les quarts du Mondial italien.

Il serait bien fou, le responsable ou le joueur qui oserait l’avouer en conférence de presse. Mais l’ambition est bel et bien là. Tout le monde le ressent, chacun l’espère.

Dans tous les cas, un résultat en deçà des demis a de fortes chances d’être considéré comme un échec.

Se souvenir de l’été italien

Je ne peux pas dire avec prescription que ceux qui pensent que les Lions indomptables peuvent atteindre le dernier carré ont des arguments en béton. Mais depuis la saga de l’été italien, toutes les volontés au Cameroun sont orientées vers l’objectif d’améliorer la performance de la sélection nationale. Et chaque Mondial est une occasion de parvenir à cette ambition.

Ces derniers temps, les performances en demi-teinte des athlètes camerounais ont fini par affaiblir la lueur d’espoir que les plus optimistes entretiennent depuis 24 ans. Le match Allemagne-Cameroun (2-2) du 1er juin 2014 a enfin ramené la sérénité dans les rangs des supporters.

Plus forts qu’en 2010  ?

 

Si j’ai bonne mémoire, c’est la première fois depuis la Coupe du monde 2010 – et peut-être avant – que la plupart des supporters s’accorde pour dire que la sélection faite par le coach est capable de faire de bons résultats. J’ai participé à une discussion enlevée récemment dans un taxi de Yaoundé – ce lieu de débat alternatif. Tous les passagers débordaient d’enthousiasme en évoquant les possibilités des 23 Camerounais qui vont défendre les couleurs de la Fédération nationale de football au rendez-vous brésilien.

Mais les Camerounais sont-ils capables de faire le chemin que leur exigent les fans ?  Les Lions indomptables peuvent-ils jouer une demi-finale ? Je voudrais bien y croire. Je suis supporter ! Mais avant d’atteindre ce niveau de la compétition, Samuel Eto’o et ses copains devront au préalable livrer cinq matches dont trois en phase de poule. Et pour marquer le coup, une bonne idée serait d’infliger un insolent 1-0 à la sélection de Luiz Filipe Scolari le 23 juin 2014. Le souvenir de la Coupe des confédérations France 2003 me revient comme si c’était hier !

William BAYIHA, Mondoblogueur camerounais

Partagez

Commentaires