Les USA, Rihanna et la FIFA

Article : Les USA, Rihanna et la FIFA
23 juin 2014

Les USA, Rihanna et la FIFA

BILLET D’HUMEUR | Pour cette Coupe du monde 2014, les Etats-Unis peuvent compter sur un soutien de poids en la personne de Rihanna. Sur les réseaux sociaux, la chanteuse s’affirme comme une véritable fan de soccer, sensible aussi bien aux bonnes performances de ses « Yanks » qu’à la plastique de Kevin Prince Boateng. Au point d’en faire une ambassadrice du ballon rond ? (Crédit photo : Liam Mendes, Wikimedia Commons)

Aaah ! Les Etats-Unis ! Les ‘Yanks‘ comme ils s’appellent eux-mêmes. Une équipe qui a participé aux sept dernières Coupes du monde. Qui n’est plus une surprise. Qui a débarqué au Brésil avec la ferme intention de faire quelque chose.

Le Ghana l’a appris à ses dépens, en encaissant le but le plus rapide de la compétition et le troisième plus rapide de l’histoire de la Coupe du monde, après seulement 30 secondes de jeu. Et dans la nuit de dimanche à lundi, c’est le Portugal de Cristiano Ronaldo himself qui a échappé in extremis à une défaite face à ces mêmes ‘Yanks‘.

L’Oncle Sam ne fait aucun compromis

Il faut dire que cette équipe des États-Unis est celle qui jouit d’un des états d’esprit les plus irréprochables : les joueurs ne rouspètent jamais, ils ne tombent pas pour rien, ils ont toujours cette volonté de jouer. De jouer et de gagner.

A la suite du match nul contre le Portugal (2-2) qui laisse ce groupe H totalement ouvert pour le troisième match, on entend déjà chuchoter des possibilités d’arrangement avec l’Allemagne. En effet, les deux équipes se rencontreront et un nul fera leurs affaires à toutes les deux, quel que soit le score de Portugal-Ghana. Mais c’est mal connaître l’oncle Sam et ses enfants. Ils ne feront aucun compromis. Que les teutons se préparent à aller au mastic.

« Clint Dempsey I love you »

Aaah ! Les joueurs américains. En plus d’être talentueux, combatifs, opiniâtres, ils sont si beaux ! Jermaine Jones, Marcus Beasley, John Brooks, Kyle Beckerman et ses dreadlocks, Graham Zusi et son chignon parfait, Clint Dempsey… Ils sont tous craquants ! De véritables éphèbes. Ce n’est pas moi qui le dit, ce sont ces dames.

La Coupe du monde se passe aussi sur les réseaux sociaux. Principalement sur Twitter. Et sur Twitter, le beau sexe montre que le football n’est pas qu’affaire de testostérone. Les dames rivalisent de tweets. Mais sur Twitter comme dans la réalité, les hommes et les femmes ne sont pas attirés par la même chose : là où un gentleman voit un loupé monumental de David Beckham, les groupies remaquent plutôt sa mèche de cheveux qui tombe si délicatement.

Shakira, J Lo… et Rihanna

Depuis 2010, la Coupe du monde est devenue une affaire de people. Prenons par exemple Shakira. Elle ne s’est pas contentée de chanter l’hymne officiel du tournoi en 2010 : elle a en outre assisté à beaucoup de rencontres. Avec une assiduité particulière pour ceux de l’Espagne. On a tous fini par comprendre pourquoi cette préférence pour les ibères : la belle Colombienne a fini par tomber dans les bras du défenseur de la Roja, Gerard Piqué. Avec un bébé à la clé.

Dans la même veine en 2014, nous avons Jennifer Lopez. Mais depuis la calamiteuse cérémonie d’ouverture, elle a disparu des radars.

Et puis, il y a Rihanna.

 Rihanna, une vraie fan de soccer

Il est de notoriété publique que les Américains, pour la plupart, s’en contrebalancent du soccer. Pour eux, c’est le sport que leurs enfants pratiquent à leur bas âge, pour aguerrir leurs muscles encore tendres. Et c’est un sport de femmes. Aucun intérêt.

Mais pour Rihanna, c’est tout l’inverse. La jeune et sulfureuse Barbadienne nous dévoile l’une de ses nombreuses facettes depuis 10 jours : celle d’une véritable fan de football. Pas de football américain, mais de soccer ! Elle nous gratifie à nous ses followers de tweets qui transpirent l’émoi. Comme par exemple celui qu’elle a posté au terme de la rencontre qui opposait les USA au Portugal, dimanche soir : « Whew! My first breath for the last 95 minutes. » (Ouf! Je respire pour la première fois depuis 95 minutes).

Ou cet autre lors d’Argentine – Iran « Messi… We are looking at you » (Messi… On t’observe). Encore un autre: « Yaaaaaassssssss France » au moment où les hommes de Didier Deschamps mettaient une dérouillée à la Suisse. « I hate watching games like this! Two of my fave teams » (Je déteste ce genre de match dans lequel deux de mes équipes favorites s’affrontent) lors d’Allemagne – Portugal

Une excellente ambassadrice pour le football ?

Mais comme toute midinette qui se respecte, elle n’a pas manqué de jeter son dévolu sur l’un des fougueux jeunes gens qui arpentent les terrains brésiliens. Et le bienheureux fut Kevin Prince Boateng, le fantasque attaquant ghanéen. Une photo, un petit texte assez parlant et au final, boum, plus de 22.400 retweets à ce jour !

La FIFA ferait bien de se pencher sérieusement sur son cas. Elle coûterait sûrement quelques millions de francs suisses, mais elle ferait une excellente ambassadrice du football. Mais on ne poussera pas la mansuétude au point de lui offrir d’interpréter la chanson officielle de la prochaine Coupe du monde. On ne parierait pas dessus en tout cas.

De toutes les manières, comme on le dirait dans la langue de Shakespeare, « good job, Miss Riri ! »

 René Jackson NKOWA, Mondoblogueur à Doula, au Cameroun

Partagez

Commentaires

Abukm
Répondre

Bon billet lol.