happy

Ghana-Portugal : les Black Stars sont-elles prêtes ?

Les joueurs des Black Stars  ont reçu leurs primes mercredi soir. Pas de quoi apaiser les tensions au sein du groupe, puisque la Fédération Ghanéenne de Football (GFA) a suspendu ce jeudi à l’issue d’une réunion les joueurs Kevin-Prince Boateng et Sulley Ali Muntari du groupe, avec effet immédiat (Crédit photo : 2010 World Cup – Shine 2010/Wikimedia Commons).

Climat de tension dans le groupe ghanéen : après quelques jours de flottement,  les primes ont finalement été versées mercredi aux joueurs. Censée retribuer la participation des joueurs à ce Mondial, la prime initiale de 75.000 dollars a été portée au passage à 100.000 dollars pour chacun des joueurs.

Au total, c’est une somme de plus 3 millions de dollars que le gouvernement a convoyé au Brésil mercredi pour satisfaire les joueurs qui avaient protesté contre le retard dans le versement de leurs primes. Ils avaient par conséquent menacé de boycotter leur troisième et dernier match dans le groupe G.

Un objectif : battre le Portugal

L’argent a été versé aux joueurs en liquide, chaque joueur se devant de le garder en un lieu sûr. Sur ce point certains ont fait savoir qu’ils allaient transférer la somme sur leur compte bancaire.

Le sélectionneur nationale Kwesi Appiah a ensuite fait savoir que toutes l’attention était à nouveau tournée vers le match Ghana-Portugal. Les Black Stars sont condamnées à s’imposer – tout en espérant que l’Allemagne batte les Etats-Unis – afin  d’obtenir leur billet pour les huitièmes de finale.  Le joueur Christian Atsu et ses coéquipiers sont décidés à gagner pour prouver que ces revendications de primes n’ont pas affectées leur préparation.

Muntari et Boateng exclus

Mais tous les problèmes ne sont pas réglés, puisque la  GFA a approuvé jeudi les sanctions prises par l’entraineur national Kwesi Appiah, qui a décidé d’exclure deux joueurs de son groupe : Muntari et Kevin Prince Boateng. Une sanction grave, précisée dans un communiqué de la Fédération :

« La décision a été prise à la suite d’insultes vulgaires ciblées de Boateng contre l’entraîneur Kwesi Appiah lors de l’entrainement de l’équipe à Maceio cette semaine. »

La GFA a précisé que « depuis, Boateng n’a montré aucun remords pour ses actions qui ont abouti à la décision » prise contre lui.

Pour ce qui concerne Sulley Muntari, la Fédération ghanéenne a déclaré que la décision a été prise suite « à l’attaque physique sans provocation sur un membre du comité exécutif de la GFA et un membre de la direction des Black Stars, M. Moses Armah, le mardi 24 Juin, 2014 au cours d’une réunion ».

La note de la GFA a précisé que les deux joueurs sanctionnés se sont vus retirer leurs accréditations pour le Mondial 2014.  Des conditions pas franchement idéale pour préparer un match aussi important que le choc face au Portugal…


Ghana : la menace de boycott du match contre le Portugal désamorcée

Le Président ghanéen John Mahama a rassuré mardi les joueurs des Black Stars au Brésil : leurs primes leur seront versées à temps. Face aux menaces de boycott, il les a appelé à respecter le programme du match contre le Portugal ce jeudi.  (Crédit photo : Koky, Wikimedia Commons)

Alerte dans le camp ghanéen : les Black Stars ont refusé de s’entrainer mardi pour protester contre le retard dans le versement de leurs primes. Ils ont menacé de ne pas se rendre à Brasilla pour disputer leur troisième match de groupe contre le Portugal. Un mouvement d’humeur confirmé par le correspondant de la radio Joy FM sur place au Brésil.

Dans les coulisses, Ibrahim Sannie Daara, le porte-parole de la Fédération ghanéenne, a expliqué que les primes de 75.000 dollars promises à chacun des 23 joueurs n’avaient effectivement pas été versées à temps.

Des primes acheminées du Ghana vers le Brésil

A Accra, les officiels ont expliqué ce retard par un problème de transaction bancaire internationale. Pour contourner cet obstacle, ils ont promis aux joueurs que des liquidités leur seront remises sur place, et en mains propres.

Joseph Yamin, le vice-ministre ghanéen des Sports, a expliqué que le gouvernement avait en effet décidé de l’envoi d’une somme de 3 millions de dollars pour payer les frais de participation des Black Stars à la Coupe du Monde en cours au Brésil. Les joueurs  ont finalement perçu cet argent mercredi.

Enfin, pour cause d’inflation de la devise nationale – le Ghana Cedi – l’usage du dollar américain a été provisoirement interdit par la banque centrale du pays. Quelle devise a été transportée du Ghana vers le Brésil ? On attend de savoir.


Le Ghana ne veut pas de la girafe de Delta Airlines

Le match Ghana-USA au Mondial 2014 s’est achevé le lundi 16 juin dernier avec une défaite 2-1 des Black Stars. A cette occasion, une polémique a surgi surTwitter après la rencontre.

En voulant féliciter lundi les Etats-Unis pour leur victoire contre le Ghana (2-1), la compagnie aérienne américaine Delta Airlines a publié un tweet écrit qui a rapidement suscité la polémique. Dans ce message – effacé par la suite – elle félicitait les Boys en mettant côte-à-côte la photo de la Statue de la Liberté et celle d’une girafe :

Le tweet à polémique (ph)
Le tweet à polémique (Capture d’écran Twitter)

Delta raciste ?

Une illustration qui n’a pas été du tout du bon goût des supporters des Black Star du Ghana : taxant cette publication de raciste, de nombreux internautes ont vivement réagi, certains appelant au boycott de la compagnie.

Celle-ci a alors supprimé sa publication et a présenté ses excuses en ces termes : « Nous sommes désolées pour le choix de cette photo dans notre dernier tweet. Bonne chance à toutes les équipes ».

« C’est le Roi Lion ?«

Pas de quoi calmer des fans indignés qui ont estimé que les auteurs de la publication étaient mal informés, racistes et ignorants. « Vous pouvez réserver des vols vers Accra, la capitale du Ghana … Ne prenez pas ces vols. Ils finiront dans le Serengati », a ainsi réagi un internaute, tandis qu’un autre se demaint comment il était possible de représenter le Ghana avec une girafe avant de s’interroger : « C’est le Roi Lion ? « .

Delta surprise

En s’inscrivant en faux contre la publication de Delta Airlines, l’agence de voyage Easy Track Ghana a précisait que le pays « n’était pas une destination de choix pour faire un safari… Il n’y a pas de girafe, de zèbre ou de léopard au Ghana. Il y a des lions, mais vous n’en verrez jamais un« .

En somme, ce faux pas de la compagnie aérienne Delta Airlines remet à jour la méconnaissance de l’Afrique dans certains pays de l’occident ou des gens pensent à tort ou à raison que l’Afrique est un pays où certains voyagent encore à dos d’âne.

Carlos AMEVOR, Mondoblogueur à Accra, au Ghana


Ghana : Pas de Mondial pour les travailleuses du sexe !

Supporters des Black Stars comme tous les Ghanéens, certaines travailleuses de sexe d’Accra sont furieuses  : elles n’ont pas été retenues dans la liste des 500 supporters  qui iront supporter l’équipe nationale au Brésil durant le Mondial 2014. (Crédit photo : Mohamed Nanabhay, Flickr/CC)

En levant le voile sur cette affaire, le leader des travailleuses de sexes, dame Maame Esi, a déclaré sur la radio Happy Fm à Accra qu’elles ont été laissées pour compte au moment où le pays se préparer à envoyer ses 500 supporters au Mondial 2014.

Pour soutenir les Black Stars au Brésil, les autorités sportives -ghanéennes par la voix du ministre des Sports, Elvis Afriyie Ankrah – ont révélé que le gouvernement allait envoyé 500 supporters au Brésil,  grâce à des donations de sponsors.

Mais la sélection des supporters telle que faite n’a pas favorisée les travailleuses de sexe qui se retrouvent de facto exclues du lot des heureux désignés qui rallieront le Brésil par avion à partir du 13 juin.

Prêtes à baisser leurs tarifs

Pour que le Ghana aille le plus loin possible dans cette compétition mondiale, les filles de joie ont mis sur la table leur spécialité : Maame Esi a ainsi fait savoir que ses collègues et elle auront beaucoup de choses « à offrir » aux joueurs et aux autres fans de l’équipe pour les divertir. Elles seraient ainsi prêtes a réduire leurs tarifs pour que tout le monde soit heureux.

Des filles dans une rue à Accra (Crédit photo : Happy)

Seront-elles entendues par les autorités sportives à quelques heures du départ des 500 supporters ghanéens pour le Brésil ? On attend de savoir.

Des supporters très politisés

Enfin, soulignons que sur les 500 supporters sélectionnés, le vice-ministre des Sports a révélé que la majorité des fans proviendra des supporters du National Democratic Congress (NDC), le parti au pouvoir au Ghana.

Après cette révélation, Joseph Yamin dit ne pas craindre que cette puisse lui coûter son poste ministériel. Le choix des supporters du NDC pour le Brésil est une manière de récompenser ceux qui sont battus à la base pour leur reconquête du pouvoir d’Etat en 2008 au Ghana.

Le vice-ministre ghanéen des Sports a par ailleurs rappelé qu’au Mondial 2006 en Allemagne, l’opposition NPP qui était à l’époque au pouvoir avait envoyé 250 de ses partisans pour aller supporter les Black Sparts.

Carlos AMEVOR, Mondoblogueur à Accra, au Ghana