Brésil-Chili : « Pas un match pour les Auriverde cardiaques »

ILS ONT DIT | Samedi, les Brésiliens ont bien failli être éliminé prématurément de leur Coupe du monde. La faute à des Chiliens qui auront su mettre les coéquipiers de Neymar en difficulté. Si la Selaçao s’est finalement qualifiée, nos blogueurs n’ont pas été convaincus par la manière.

Frank William BATCHOU (Cameroun)

« Une qualification offerte par la providence. Ce n’est pas le Brésil qui m’a marqué samedi soir. J’aurais bien aimé voir la victoire du Chili qui a tout donné et tout montré. Mais hélas. le sort, une fois de plus, a tourne contre lui. Bravo le Chili. Brésil, montre moi autre chose, du bon football la prochaine fois. S’il te plaît. »

William BAYIHA (Cameroun)

« La qualification étriquée du Brésil rend compte de la pauvreté technique de cette équipe. Pas de talent du type Romario, Ronaldo, Rivaldo, Ronaldinho. Neymar joue mais n’y a-t-il pas plus de marketing que de talent dans ce bonhomme ? Et puis c’est quoi ce Brésil qui joue avec les couleurs du Vatican ? »

Robert GENICOT (Belgique)

« Cette qualification du Brésil n’est pas du tout méritée, même si à ce stade de la compétition le facteur chance doit être pris en compte. La débauche d’énergie des joueurs chiliens n’a pas servi à vaincre l’ogre brésilien. Vraiment dommage pour la suite du tournoi, car le Chili pouvait aller très loin. Injustice des tirs au but, mais dans l’histoire du foot ce n’est le premier et le dernier exemple. »

Serge KATEMBERA (RDC/Brésil)

« Jorge Sampaoli, l’héritier du El Louco Bielsa a donné une leçon tactique à Felipe Scolari qui nous a montré encore une fois que c’est un coach dépassé par les enjeux du football moderne. Rien ne saurait décrire le silence dans la ville de João Pessoa juste avant la délivrance sur ce penalty de Neymar… Si le Brésil ne gagne pas cette Coupe du monde, je ne sais pas ce qui pourrait se passer ici. »

bandea1brachi

Caroline LEFER (Brésil)

« Un match déconseillé aux Auriverde cardiaques ! Scolari nous avait prévenus avant le début de la compétition, le Chili était un des adversaires le plus à craindre. Je pense que les Brésiliens n’ont pas été au niveau mais il ont menés le jeu face aux Chiliens qui manquait quand même d’attaque. Nos adversaires n’ont certes pas démérités mais j’ai personnellement trouvé qu’ils manquaient de technique dans la finalisation. Avec notre défense poreuse, ils avaient l’opportunité de marquer beaucoup plus de buts. Je suis heureuse d’aller en quart mais trèèès inquiète pour la suite. Mais je reste optimiste pour la suite : le Brésil réserve toujours des surprises, bonnes et mauvaises. Si nous n’avons pas une équipe de rêve, nous avons malgré tout des joueurs solides. Espérons que le Géant se réveille enfin ! »

Abdelkrim MEKFOULDJI (Algérie)

« La fin prématurée de la fête du Brésil – pour les joueurs comme pour le peuple – a été évitée de justesse par Julio Cesar d’abord puis par le raté malheureux de Pinilla juste avant la fin des prolongations. Le Chili sort grandi de cette première rencontre des huitièmes de finale et le suspense entretenu durant les 120 minutes laisse présager d’autres confrontations aussi serrées et à l’issue incertaines. Neymar aura été encore une fois le meneur mais il avait trouvé en face de lui son coéquipier au Barça Sanchez. L’Espagne était donc quelque peu présente avec Daniel Alves également. Sanchez aura raté son penalty mais personne ne lui tiendra grief tant ce pays de la Cordillère des Andes a démontré des dispositions certaines pour aller au moins jusqu’au dernier carré. »

Fabio SANTANA (Brésil)

« Je suis la Selaçao depuis la Coupe du monde 1982 et à mon avis, l’équipe cette année est la plus faible jusqu’à maintenant. Les Auriverde n’auraient pas été qualifiés si l’équipe chilienne avait attaqué le Brésil en seconde période comme elle l’avait fait en première mi-temps. Nous avons eu de la chance encore une fois. »

Ulrich TADAJEU (Cameroun)

« Au bout du suspens, le Brésil s’est qualifié. C’est juste selon moi le coup du destin. Après avoir regardé le raté de Pinilla en fin des prolongations et le premier penalty manqué, j’ai compris que le Brésil allait poursuivre l’aventure. Mais il n’a pas les ressources suffisantes pour être champion. Si elle veut poursuivre l’aventure, le Seleçao devra nous montrer autre chose. »

bandeau2brachi

The following two tabs change content below.

Une réflexion sur “ Brésil-Chili : « Pas un match pour les Auriverde cardiaques » ”

  1. La qualification du Brésil est surprenante.Dès le debut du mondial,les joueurs sélectionnés n’étaient pas à hauteur,le football c’est la chance sinon le Brésil ne mérite même pas d’être qualifié au 8ème de final.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *